Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Réseau des Démocrates

Espace de rencontres et d'échanges d'expériences en vue de construire des alternatives démocratiques et sociales.

Réseau des Démocrates

Retour sur le séjour «mouvementé» de la délégation algérienne à Rio

Retour sur le séjour «mouvementé» de la délégation algérienne à Rio

le 29.08.16 | 10h00 Réagissez

La délégation algérienne qui a pris part aux Jeux olympiques de Rio est rentrée au pays mercredi dernier, après 27 jours passés au Brésil.

Un séjour marqué notamment par divers scandales, accusations et règlements de comptes entre différents membres de la famille olympique et sportive algérienne, et cela aurait pu être évité, n’était l’acharnement de gens malintentionnés qui ont privilégié leurs intérêts personnels aux dépens du sport algérien et de l’Algérie.

D’ailleurs, l’un des membres le plus ciblé durant ce séjour brésilien par ces attaques, même extra-sportives (à tort ou à raison), est le représentant du Comité olympique et sportif algérien (COA) et responsable de la délégation olympique à Rio de Janeiro, Amar Brahmia, chef de mission de la délégation algérienne et président du Comité de préparation olympique (CPO). Ce dernier, en concertation avec les responsables du COA, à leur tête son président Mustapha Berraf, prépare sa riposte, à l’occasion d’un point de presse, qu’il animera aujourd’hui (10h) à la salle des conférences, sise au siège du COA à Ben Aknoun (Alger).

Une riposte des plus attendues, où le chef de mission compte exhiber des documents qui devraient, selon lui, contredire toutes les accusations portées à son encontre et à l’encontre du COA, et définir les responsabilités de tout un chacun (notamment les différentes fédérations sportives), dans ce que tout le monde qualifie d’«échec de la préparation des JO, ayant mené aux médiocres résultats des Algériens lors des JO-2016 de Rio».

Manipulation médiatique, Conflit d’intérêts et visées électoralistes

Pour ce qui est du séjour algérien au Brésil, ce qu’il a relevé c’est qu’avant même le départ de la délégation et tout au long de son séjour à Rio, une campagne de désinformation et de manipulation a été orchestrée à partir d’Alger et relayée par certains médias. La preuve, les différentes rumeurs émises par ces mêmes médias, mais aussi via les réseaux sociaux. D’abord, signalons que pour ces médias (site internet et chaînes privées), leur attaque a ciblé le COA pour des considérations purement personnelles, semant la zizanie et tempêtant pour la simple raison qu’ils n’ont pas été du voyage à Rio car n’étant pas accrédités à couvrir les JO.

Ces mêmes gens des médias n’ont pas ménagé leurs propres collègues — qu’ils ne connaissent même pas — en les traitant notamment «de moins que rien et qui ne connaissent rien au sport». Des attaques, avant même le départ de la délégation, qui avaient pour seul but de déstabiliser tout le monde, avec l’objectif de régler des comptes. En effet, il n’est un secret pour personne qu’au sein du mouvement sportif algérien, les conflits entre personnes sont légion.

Des susceptibilités entre responsables et sportifs, que ces derniers, profitant de la conjoncture, n’ont pas hésité à alimenter par des rumeurs et de basses manœuvres. D’ailleurs, il est à signaler que des présidents de fédération ont fait l’impasse sur le déplacement à Rio, alors qu’ils étaient censés, en tant que responsables de leur discipline, être présents aux côtés de leurs athlètes, et cela juste pour afficher une certaine opposition. Certains, un en particulier, a même changé de fusil d’épaule, lâchant son «clan» pour finalement se déplacer à Rio une semaine avant la fin des JO.

Mensonges surmédiatisés et vérité cachée

Utilisant leurs relais dans certains médias connus pour être des spécialistes de la manipulation et des polémiques sans fondement, les «opposants» feront circuler des rumeurs à la pelle via ces médias ou à travers les réseaux sociaux. Quelques échantillons de ces fausses informations : «Brahmia aurait fui le village olympique avant même le début des Jeux», «Makhloufi ne viendra pas à Rio», «Bourrada a été abandonné au stade en pleine nuit», «l’entraîneur de Bourrada, Hocine Mohamed, n’a pas reçu d’accréditation et a été interdit d’avion retour avec la délégation».

Il y a eu aussi ces histoires de fédération qui n’ont pas bénéficié des stages voulus, pour ne citer que ces rumeurs. Des infos qui ont fait polémique rapportées par ces mêmes médias, complices d’une campagne de manipulation et de mensonges à grande échelle. Des infos non avérées et du reste démenties par les faits, mais qu’aucun des médias et des gens qui les ont distillées à l’adresse des Algériens n’a osé démentir, préférant cacher ces vérités, dénotant leurs mauvaises intentions.

Larbi Bourrada n’a-t-il pas lui-même avoué, dans un entretien à El Watan après sa 5e place au décathlon, que le retard accusé dans son retour au village après la première journée des épreuves lui incombait ? Makhloufi n’est-il pas finalement venu et à la date prévue ? D’autres vérités ont été cachées, à l’instar du fait que le COA a bel et bien remboursé les billets d’avion du voyage Paris-Rio à Taoufik Makhloufi et Salim Keddar (documents à l’appui), que l’entraîneur Mohamed Hocine a bien eu une accréditation quelques jours après son arrivée à Rio et qu’il a bel et bien été du voyage retour dans le vol spécial qui a ramené la délégation algérienne à Alger.

Tous les responsables et techniciens des fédérations participantes aux JO-2016 de Rio (boxe, judo, voile, haltérophilie, lutte, tir sportif pour ne citer que ces disciplines), interrogés à Rio par El Watan (voir tous les comptes rendus des JO), avant le coup d’envoi des Jeux olympiques ont avoué avoir effectué leurs meilleurs stages de préparation, et ne se sont jamais plaints des conditions de ces stages.

Des vérités que ces «gens» ont omis de signaler, alors qu’ils étaient derrière les rumeurs et qu’ils sont finalement à l’origine des fausses infos concernant le séjour des athlètes algériens à Rio. Pour l’échec et les résultats en déclin, il faudra chercher les raisons ailleurs, c’est-à-dire revoir le travail effectué au sein de chaque discipline, au lieu de se cacher derrière des mensonges, qui finalement ne sont faits que pour couvrir l’échec personnel des responsables de plusieurs disciplines sportives.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article