Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Réseau des Démocrates

Espace de rencontres et d'échanges d'expériences en vue de construire des alternatives démocratiques et sociales.

Réseau des Démocrates

Un écrivain israélien : "Ainsi Obama finance le terrorisme juif"

Au moment où le président américain Barack Obama montre son opposition et sa réserve à la continuation de la colonisation israélienne en Cisjordanie et dans la ville occupée d’Al-Quds (Jérusalem), il s'avère que son administration, l’administration des États-Unis, contribue non seulement à cette continuation, mais également à sa croissance. De plus, elle soutient les organisations extrémistes qui supervisent les projets de colonisation. Elle permet aussi le financement des institutions religieuses dont les rabbins préconisent explicitement l'assassinat des nourrissons palestiniens.

L’écrivain israélien Akiva Al-Dar a écrit un article dans le journal hébreu Haaretz
expliquant, chiffres à l’appui, la contribution des Etats-Unis au financement des organisations terroristes sionistes qui appellent explicitement à tuer des Palestiniens.

Et voici l’article d’Akiva Al-Dar :

Aucune raison d'être surpris du silence de l'administration d’Obama face au plan de Netanyahou visant à annexer un grand nombre de colonies aux zones dites de préférence nationale adoptée récemment par le gouvernement israélien. Cela signifie plus de budgets pour ces grandes colonies. L'administration (d’Obama) ne s'est pas précipitée pour le condamner en le considérant comme une violation de l'annonce préalable de Netanyahou de geler la colonisation pour une période de dix mois. Mais une question se pose : Est-ce que le président Obama pourrait contester le système éducatif en place dans les colonies israéliennes, telle que la colonie de Yitsahar, près de Naplouse ?

C’est dans cette colonie que se trouve l’école religieuse «Youssef Hay » dont Rabbi Yitzhak Shapira, le directeur, a donné une sentence ordonnant l’assassinat des nourrissons palestiniens
. Il les considère comme une future menace. « Ces enfants deviendront des malfaiteurs comme leurs parents lorsqu’ils grandiront », dit-il. Le 17 novembre dernier, on a pris connaissance qu’en 2006 et 2007, la division des institutions de la Torah au sein du ministère de l'éducation a transféré plus d'un million de shekels (300 dollars) à cette école en particulier. Pour sa part, le ministère des affaires sociales y a transféré 150 mille shekels. Mais le rapport présenté par l'école au registre des sociétés montre que le public américain est impliqué dans la croissance de cette école. Il montre que, durant les années 2007 et 2008, le fonds américain a fourni environ 103.000 mille shekels à cette école. Selon le chercheur américain Velev Weiss, les autorités des États-Unis ont exempté le fonds de tout impôt, en considérant que c’est de la charité. En 2006, le fonds a transféré 8 millions à des organisations, des établissements religieux, des synagogues et des écoles religieuses, et pour les exigences urgentes de la sécurité en Israël. Il est à savoir que le siège de la caisse est à Manhattan aux États-Unis.

 L'ironie du sort veut aussi que celui qui dirige le fonds soit Guy Marcus, un colon vivant dans la colonie d'Offerath, près de Bethléem. Sa mère Hadas, elle, préside son conseil d'administration, tandis que son père Arthur, lui, occupe le poste de vice-président du conseil. La mère et le père vivent tous deux à New York. David Ignchieus a révélé, dans le journal Washington Post, que selon les déclarations faites récemment par le département fiscal américain, des fonds et des associations dont les activités sont aux Etats-Unis ont transféré, pendant la période de 2004 à 2007, 33,4 millions de dollars à des institutions travaillant dans les colonies israéliennes de la Cisjordanie. Ils sont exemptés de tout impôt.

Comment l'administration Obama se permet-elle de soutenir la colonie de Yitsahar
dont les rabbins interdisent aux contrôleurs du gouvernement de surveiller la construction dans cette colonie ? Il se vante : "Personne n'ose entrer dans la colonie, depuis le gel déclaré par le gouvernement. L'expérience et le climat chaleureux de la colonie rendent difficile toute tentative d’entrée faite par toute personne hostile. Ils auront besoin de grandes forces pour la mettre en exécution. Les tentatives se termineront par d'importants dommages à l'équipement militaire et policier. Les Arabes et leurs équipements auront, eux, des dommages encore plus importants. La zone sera en feu de toutes les directions et pendant plusieurs jours."

La Maison Blanche dénonce l'incendie de la mosquée dans le village Yasouf, près de Naplouse. Il faut alors qu’un journaliste demande au porte-parole de la Maison Blanche pourquoi cette Maison Blanche permet aux citoyens américains de faire des dons à une école qui appelle à l'assassinat de nourrissons palestiniens. Quelques organisations des droits de l’homme et des militants pacifistes juifs travaillent pour recueillir des informations sur les activités des fonds collectés pour des colonies et des organisations d’extrême droite en Israël. Ils se demandent pourquoi l'administration américaine ne fait rien pour fermer ces institutions tandis qu’elle ferme les institutions apportant un quelconque soutien au mouvement du Hamas. Comment l'administration américaine pourrait expliquer sa condamnation de la colonisation dans la ville occupée d’Al-Quds (Jérusalem) et des projets de judaïsation, au moment où elle exempte de tout impôt les institutions et les citoyens américains qui fournissent un appui financier aux associations juives, qui supervisent essentiellement les opérations de judaïsation et de colonisation dans la ville occupée d’Al-Quds (Jérusalem) comme l’association Attiyrat Kohnim et Ilad ? Ces associations travaillent en particulier pour permettre l'infiltration de sympathisants de l'extrême droite au coeur de quartiers palestiniens de la ville d'Al-Quds.

Article paru dans le journal hébreu Haaretz Traduit par le Centre Palestinien d’Information (CPI) Sélection et introduction de Saleh Al-Naami « Du murmure à la révolte le chemin est long mais il ne fatigue jamais » Djamal Benmerad Suzannah Horowitz Journaliste.

Partager cette page

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :