Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

baradei.jpg

 

M. El-Baradei, cette mobilisation pourra-t-elle changer les choses ?
MOHAMED EL-BARADEL Ces manifestations marquent le début d’un processus historique. Les Egyptiens ont reconnu qu’il était temps de prendre leur destin en main. Pour la première fois dans l’histoire récente du pays, ils sont prêts à descendre dans la rue. La culture de la peur instillée par le régime ne fait plus recette. Il n’y aura pas de retour en arrière. Ces manifestations seront les plus importantes depuis des décennies et devraient faire boule de neige.

En tant que candidat à la présidentielle de septembre, vous souhaitez que le changement passe par un processus électoral. Est-il déjà trop tard ?
Mon pays doit sans doute s’attendre à une période d’instabilité. La liberté est à ce prix-là. Mais tout le monde, des marxistes aux Frères musulmans, a pour objectif la stabilité du pays.

Vous souhaitez une Egypte moderne et démocratique. Mais les gens dans la rue ne demandent pas seulement la liberté et le respect, ils réclament du pain.
Leurs demandes sont légitimes dans un pays où plus de 40 % de la population gagne moins de 1 dollar par jour. C’est pour cette raison que l’Egypte n’est pas la Tunisie. En Tunisie existe une classe moyenne importante alors que, chez nous, il faut s’attendre à une révolte des pauvres et des plus démunis.

Plusieurs personnes se sont déjà immolées par le feu en Egypte, mais Moubarak reste de marbre.
Détrompez-vous. C’est une façade, car en privé il est très nerveux. Il n’a jamais été à l’écoute de son peuple et ce n’est pas aujourd’hui qu’il va commencer. Le régime ne veut rien voir ni rien entendre. J’ai déjà mis en garde Moubarak contre les dangers de ce genre d’attitude. Il n’a que ce qu’il mérite.

Peut-il empêcher les manifestations de se multiplier ?
Pour cela, il faudrait qu’il autorise l’instauration d’une nouvelle Constitution permettant l’organisation d’élections libres. Et naturellement, la loi martiale qui est imposée au pays depuis vingt-neuf ans devra être levée. Sans ces concessions, le régime ne survivra pas.

Israël redoute une révolution qui porterait au pouvoir les Frères musulmans.
Il faut cesser de diaboliser les Frères musulmans. Il est faux de dire que nous sommes coincés entre l’oppression du régime Moubarak et le chaos de l’intégrisme religieux. Je ne suis pas toujours d’accord avec les Frères musulmans. Mais cela fait cinquante ans qu’ils n’ont pas commis de violences. Eux aussi veulent le changement. Si nous voulons la démocratie et la liberté, il faut les inviter à participer au débat politique au lieu de les marginaliser.

Pensez-vous que l'on puisse parler d'un "effet domino", qui ferait de la révolution tunisienne l'amorce d’un phénomène de grande ampleur ?
Peut-être s’agit-il des prémices d’un printemps arabe ? Nos voisins sont très attentifs à ce qui se passe en Egypte car ce pays a toujours joué un rôle pionnier. J’espère qu'il sera l’un des premiers à voir fleurir la liberté et la démocratie. Il n’y a pas de raison pour que nous n’obtenions pas la même chose que les Tunisiens.

 

POINT DE VUE DU RD

Culture de la peur instaurée par les régimes dictatoriaux, face à la culture de l'émeute seule réponse des peuples de jeunes qui ne veulent plus vivre à genoux, et se réoltent légitimement.

car le peuple n'a cessé face à lui que l'inintelligence et l'incompréhensible entêtement des dictateurs. Mais i est vrai que les dictateurs n'entendent qu'une seule voix : la leur! 'cf le drnier conseil des ministres en Algérie: alors qui n'est pas d'accord?)

Tag(s) : #Vie politique

Partager cet article

Repost 0