Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LOUH À PROPOS DE L’AFFAIRE DES DEUX CONTAINERS RÉVÉLÉE PAR BÉLAÏB : «Elle sera tranchée prochainement»

L’affaire des deux containers de pièces détachées non conformes révélée la semaine dernière par le ministre du Commerce sera prochainement tranchée par la justice.


Mohamed Kebci - Alger (Le Soir) -

C’est ce que le ministre de la Justice et garde des Sceaux a assuré. S’exprimant, hier, au sortir de la séance d’adoption du projet de loi portant institution du Haut-Conseil national des droits de l’Homme par les membres de l’APN (Assemblée populaire nationale), Tayeb Louh a affirmé que «l’affaire en question suit son cours normal au niveau de la justice. Sans m’immiscer dans le travail de la justice, un jugement est attendu, paraît-il, dans les prochains jours». Le ministre semble ne pas apprécier la sortie de son collègue du commerce et le traitement médiatique qui en a été fait. «Quand la justice est saisie, le plaignant n’a qu’à attendre le verdict tout en suivant le dossier. Et les voies de recours sont connues s’il conteste le verdict.» Et d’évoquer «l’article 32 du code de procédure pénale stipulant clairement que celui qui a des affaires notamment celles liées à la corruption n’a qu’à les transmettre à la justice».
Il minimisera cette affaire des deux containers, qui a suscité moult interrogations, voire même «réprobations» au sein même du RND, parti auquel appartient le ministre du Commerce, affirmant que «nombreuses sont les affaires de corruption qui sont traitées quotidiennement par la justice» et invitant la presse à le «vérifier sur le terrain».
Louh fera part, dans ce sillage, d’une «évaluation globale des réformes de la justice en vertu des recommandations de la Commission nationale de réforme de la justice» qui sera faite «prochainement», invitant à une «vision à moyen et long terme». Et d’asséner : «Ceux qui pensent que le dossier des réformes sera clos en 2017 se trompent» puisque, dira-t-il, «les réformes sont continuelles et leur évaluation ne se limite pas aux dossiers de corruption».
Dans un communiqué de presse, dimanche, le ministère du Commerce a affirmé que les deux containers chargés de pièces de rechange contrefaites autorisés à accéder au marché national de manière illégale au niveau du port d'Alger ont été «récupérés en coordination avec les services de sécurité et des douanes et des poursuites judiciaires contre les auteurs de l'infraction ont été engagées près le tribunal territorialement compétent en octobre 2015. Suite à quoi, poursuit le même communiqué, les personnes impliquées ont été incarcérées à l'exception d'un accusé en fuite à l'étranger, réitérant «l’engagement du ministère du Commerce à punir tous les actes suspects et illégaux, en coordination avec les différents services et la justice dont les portes ont toujours été ouvertes pour traiter ces dossiers avec responsabilité et intégrité dans le cadre de l'action gouvernementale coordonnée visant à lutter contre ces fléaux».
A noter, par ailleurs, que ledit projet de loi instituant ce Haut-Conseil national des droits de l’Homme a été adopté par les députés du FLN, du RND, de l’AAV (Alliance de l’Algérie verte et ceux des autres petits partis avec l’abstention de ceux du PT. Cette séance de vote a vu l’absence des parlementaires du FFS qui avaient décidé de bouder tous les projets découlant de la nouvelle Constitution adoptée le 7 février dernier.
M. K.

Tag(s) : #Vie judiciaire

Partager cet article

Repost 0