Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bazine Zohra. Femme au foyer, présidente de l’Association d’entraide et de solidarité sociale de Ouargla
Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 30.04.11  

-Une aussi belle exposition pour une association qui débute, c’est un franc succès pour votre équipe ?

Oui ; en toute modestie, nous sommes étonnées de l’impact de cette exposition d’autant plus que notre association ne bouclera sa première année qu’en juillet 2011. Pour nous, l’objectif était de renouer avec l’esprit familial d’antan et regrouper quelque 145 foyers qui constituent notre famille autour d’actions de solidarité et d’entraide. Nous avons commencé par des excursions pour les filles qui préparent leur mariage afin d’acheter leur trousseau, puis nous avons découvert avec le contact maintenu que beaucoup de femmes de la famille s’adonnaient à l’artisanat et aux métiers manuels. Ça va de la literie artisanale à la décoration florale, le tissage, la pâtisserie, etc.
Le recyclage est venu après

Beaucoup de gens jettent leurs vieilleries, mais chez nous, l’invasion des ordures et du plastique ont motivé une action de recyclage. La réutilisation de matériaux basiques, qu’on trouve facilement à la maison est un point commun dont nous avons débattu dès la création de la section féminine de l’association, ainsi, nous avons décidé d’en faire notre raison d’être. Vous voyez la qualité de l’ouvrage et on a vite remarqué l’intérêt des femmes qui sont venues nous voir ainsi que plusieurs commerçants qui veulent surfer sur la vague et proposer des produits faits main et peu chers, vu qu’ils comportent des produits recyclés. Ils vont nous ramener de la matière première pour confectionner des produits. Les trousseaux de mariées, le tissage, la broderie, le macramé. C’est un marché fabuleux pour nos filles et nous espérons donner l’exemple et être aidés par des microcrédits.

-Votre objectif est donc d’améliorer la situation économique des femmes ?

Oui, bien sûr, se rendre utile, valoriser son temps, ajouter des choses à sa maison sans avoir à trop dépenser, mais aussi inculquer la culture écologique, nous sommes des amies de la nature, surtout au Sahara ou tout est fragile, presque éphémère.
Les femmes sont inventives et les maris deviennent plus conciliants.
Il y a un retour au crochet, et vous voyez, notre amie Zohra confectionne des habits en recyclant la laine, des femmes lui ramènent de vieux tricots.Les femmes ont des rentrées, peuvent se gâter et ajouter des choses au quotidien de leur famille. Nous, on veut que toutes les jeunes filles apprennent un métier, en plus de ce qu’elles font. Cela ne les distrait ni de leurs études ni de leur travail.
En contrepartie de 600 DA par mois, elles apprennent beaucoup de choses. L’atelier comporte 20 filles à la fois, et ça roule, il y a de l’affluence.  

Houria Alioua
Tag(s) : #Vie Sociale

Partager cet article

Repost 0