Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Réseau des Démocrates

Espace de rencontres et d'échanges d'expériences en vue de construire des alternatives démocratiques et sociales.

Réseau des Démocrates

Marche du 12 : Déclarations express

 

Abdelhak Brerhi (Comité des citoyens pour la défense de la République) : «C’est une marche pacifique, le peuple exprime sa volonté de changement. Au lieu de laisser le peuple marcher pacifiquement, le pouvoir a choisi de réprimer et de tirer.
C’est scandaleux de déployer tout cet attirail répressif contre des personnes qui réclament le droit à la liberté.»
Maître Mostefa Bouchachi (Ligue algérienne de défense des droits de l’homme) : «C’est aberrant d’arrêter des centaines de personnes qui n’ont rien fait d’autre que de tenter de marcher, cela donne une image d’un régime qui a perdu toute crédibilité et légitimité. Cette marche est le début d’un processus. La Coordination va certainement se réunir pour envisager d’autres actions. On doit faire de 2011 l’année du changement en Algérie mais un changement pacifique. Nous ne sommes pas contre des individus mais notre but est bien défini : le changement du régime.»
Salem Sadali (Syndicat autonome des travailleurs de l’éducation et de la formation) : «Le régime veut mener la société sur le terrain de la violence, il l’a toujours fait, il continue de le faire mais aujourd’hui le peuple est mature, il en a marre et il ne se laissera pas faire. Nous sommes là et nous serons toujours là pour imposer le changement. Le vent du changement qui souffle sur le monde arabe ne va pas épargner l’Algérie. Tout le monde doit le savoir, quoi qu’il fasse, ce régime sera appelé à partir ou il fera face à la colère populaire.»
Abdesselem Ali Rachedi (membre du Mouvement pour le droit et la liberté) : «La réaction du pouvoir n’est pas étonnante. C’est une méthode expérimentée ailleurs. Nous l’avons déjà vu en Égypte. Le déploiement des forces de l’ordre prouve que nous ne sommes plus sous état d’urgence mais en état de siège mais le mouvement est irréversible. Ce n’est qu’un début. Il a fallu une semaine aux Tunisiens pour faire partir Ben Ali, trois semaines aux Egyptiens pour chasser Moubarak, c’est le début du processus chez nous.»
Maître Ali Yahia Abdenour (Ligue algérienne de défense des droits de l’homme) : «Le pouvoir a l’habitude de ne pas respecter le peuple, c’est un pouvoir illégitime. Nous avons le droit de circuler librement. La Constitution nous le garantit, la marche est une marche du peuple, elle appartient à tout le peuple algérien et à toute la jeunesse. Nous sommes en dictature et nous devons tout faire pour la faire cesser. »
Tahar Besbas (député Rassemblement pour la culture et la démocratie ) : «Il y a eu des centaines d’arrestations. Nul n’y a échappé. Des députés du RCD ont été malmenés. La réaction du pouvoir était prévisible mais l’Histoire est en marche. Les Algériens sont sortis pour manifester pacifiquement et dire leur refus d’un régime qui prouve, à chaque fois, qu’il est sourd aux revendications populaires. »
Nawal Imès

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

le mouvement citoyen pour une Algérie libre! 13/02/2011 09:19


le mouvement citoyen pour une Algérie libre!

Il est vrai que la mobilisation a été tres faible en Algérie , nous ne pouvons que remercier et feliciter les manifestants qui ont eu le courage de descendre dans la rue, et en particulier les deux
valeureux défenseurs des Droits de l’Homme , Maître Ali YAHIA ABDENNOUR , et Maître BOUCHACHI.
Il faudrai mettre de côté toutes les divisions, se reunir sans essayer de récuperer quoi que ce soit pour son propre compte ,puisque l’objectif et le changement total du régime militaro-police
-politique qui étouffe l’Algérie .
En ce qui concerne BOUTEFLIKA , ne soyons pas naif jusqu’à la bêtise , le DRS attend des pressions sur ce Président fantôche et corrompus ,pour le pousser vers la sortie ,le remplacer par un autre
guignol , et nous faire croire par un message tel que » Je vous ai compris » .
Il faut demander le depart non seulement de BOUTEFLIKA et de son frère SAID qui esst devenu archi-millardaire , mais aussi de tous les Généraux ,mettre leurs noms sur des banderoles , Le Général
Mohamed LAMARI ,chef du DRS la police polique chargée de la repression et de la torture , et de ses adjoints les généraux , M’henna DJEBBAR , Bachir TARTAG , Kamal ABDERRAHMAN , sans oublier les
Généraux qui tout en étant à la retraite continuent a tirer les ficelles dans l’ombre et soutiennent les généraux en active
le général Gaid SALAH chef d’Etat-Major de l’ANP toujours en activité, le général Khaled NEZZAR l’assasin d’octobre 1988 , Mohamed LAMARI , Mohamed TOUATI ,les criminels du coup d’Etat du 11
janvier 1992 et leurs complices cités ci-dessus, sans oublier le Général Abdelmalek GUENAIZIA actuel vice-Ministre de la défense, et un autre assassin et tortionnaire des enfants d’octobre 1988 le
Général Mohamed BETCHINE
La liste est longue,mais nous avons les noms et grades de tous ceux qui ont organisé les escadrons de la mort et les massacres de civils Algériens apres le coup d’Etat militaire de 1992 .
La fortune de tous ces criminels et leurs complices civils s’élève à environs 120 milliards d’Euros détournés depuis plus de 20 ans ceci reste à vérifier auprès des instances internationales
compétentes ;
Dans les prochaines manifestations ,il ne faudra pas oublier les Ministres et chefs de partis politiques qui ont soutenus l’éradication , Khalida TOUMI (ex-Messaoudi ) Ahmed OUYAHIA etc…
Tout le système doit être dénoncé, ils doivent tous partir, le Gouvernement de transition pourra être assuré par les représentants de la Ligue Algerienne de Défense des Droits de l’Homme ,en qui
nous avons entièrement confiance, avec un chef historique de la Révolution de 1954 ,Hocine AIT AHMED et son fidèle entourage.
Diffusons les noms des Généraux assassins partout ,sur tous les médias du monde, ils faut qu’ils soient connus , BOUTEFLIKA n’est pas seul , ma marionnette doit partir avec les tireur de
ficelles
EN AVANT,nos frères et soeurs en Algérie qui sont sur le terrain compte sur nous
COURAGE