Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

COMMUNIQUE DE PRESSE :http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:7g8zIIb8IQx73M:http://www.lexpress.fr/medias/428/algerie-football_180.jpg

 

Nous célébrons ce 3 mai la journée internationale de la liberté de la

presse. Force est de constater à cette occasion le recul effrayant

accusé dans notre pays sur le plan des libertés en général, et de la

liberté de la presse en particulier.

 

La censure sévit dans tous les secteurs de l’expression.

La liberté de ton prêtée à la presse écrite,

et qui a toujours servi de vitrine au régime pour jouer la comédie de

la démocratie, se trouve aujourd’hui considérablement rétrécie et

soumise à un musèlement sans précédent.Mais c’est surtout au niveau

de la presse audiovisuelle que la profession journalistique est le

plus persécutée.

 

Plus que la voix de son maître, l’ENTV est l’organe

central du régime. C’est une effroyable machine de propagande au

service de Bouteflika qui s’est érigé en « rédacteur en chef » attitré

de tous les médias publics. Le JT de l’Unique passe pour être l’un des

plus « brejnéviens » de la planète. C’est un anachronisme pour le

moins stupéfiant à l’heure de l’explosion des bouquets satellites et

de l’offre audiovisuelle.

 

L’Algérie, convient-il de le souligner, est

l’un des pays les plus fermés dans ce domaine, portant ainsi atteinte

à un droit des plus précieux qui est le droit à l’information. Le

pouvoir justifie le verrouillage du champ audiovisuel par le peu de «

maturité du peuple algérien » face à un tel média. Il est vrai que la

critique est nocive au système…Aussi, l’ENTV, média « très » lourd et

vieillissant terriblement aseptisé par la censure et la langue de

bois, se complait dans un rôle peu glorieux, elle qui passe son temps

à mentir aux Algériens avec l’argent du contribuable. Le JT s’évertue

à longueur de panégyriques et de superlatifs à louer l’action du

gouvernement et à faire l’étalage de l’agenda présidentiel en imposant

un black-out hermétique à tout ce qui agite la société, en faisant

l’impasse sur les affaires de corruption, sur les scandales qui

secouent le régime, sur les atteintes récurrentes aux libertés et aux

droits humains, sur les dégâts sociaux de la politique économique

d’Ouyahia, sur Diar Echems qui est juste en face, sur les mouvements

sociaux, sur les grèves des enseignants, sur les activités de

l’opposition démocratique, et sur tout ce qui est susceptible de

troubler la tranquillité factice du sérail. Et quand notre chère «

Unique » daigne « prêter l’oreille au Réel, c’est pour aussitôt le

déformer et le rendre lisse.

 

A l’occasion donc de cette journée fort symbolique au point de vue de

la lutte pour les libertés, nous, collectif de citoyens portés par les

idéaux démocratiques pour lesquels avait âprement combattu sa vie

durant la défunte Baya Gacemi, grande journaliste digne qui vient de

nous quitter, invitons les Algériennes et les Algériens à se mobiliser

pour exiger l’ouverture du champ audiovisuel aux initiatives libres,

lever le contrôle sur les médias publics, libérer l’image et le son et

rendre la télévision algérienne aux Algériens de façon à ce qu’elle

puisse remplir une vraie mission de service public.

 

Il est temps également de permettre aux Algériens de créer des chaînes alternatives

qui sauront mieux les représenter et refléter la réalité politique et

sociale de notre pays.

Nous appelons à un rassemblement citoyen pacifique devant le siège de

la télévision le lundi 3 mai à partir de 11 heures.

Tous unis contre la censure !

Pour un vrai service public des médias publics !

Alger le 29 avril 2010

 

Premiers signataires :

Hakim Addad

Kader Farès Affak

Mustapha Benfodil

Adlène Meddi

Chawki Amari

Tag(s) : #Vie politique

Partager cet article

Repost 0