Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 Décembre 2009
C’est avec beaucoup de plaisir et un immense réconfort que j’ai lu vos nombreuses contributions. J’aimerais vous exprimer mes plus vifs remerciements pour vos encouragements et votre soutien.
Cette initiative est désormais la vôtre : certes, j’en suis l’initiateur et l’animateur, mais chacun de nous doit se considérer comme un maillon essentiel du projet pour sauver la Nation algérienne. C’est la meilleure et la seule façon d’assurer sa pérennité.
Chacun de nous est éphémère, ensemble nous serons indestructibles. Une partie importante de vos contributions obéissaient à une logique de prise de pouvoir à court terme. C’est compréhensible, vous êtes exaspérés par la situation de défaillance de notre Etat et sa dérive vers la déliquescence et la paralysie. Il me semble important de rappeler que la prise du pouvoir est un moyen et non une fin du changement que nous voulons mener ensemble. Les analyses tant de notre propre expérience en Algérie que d’expériences semblables à travers le monde, me conduisent à un certain nombre de conclusions :
1. Le changement du système de gouvernance est inéluctable. Sans changement, le régime travaille à sa propre destruction à terme, qui peut mettre en danger l’Etat et la nation comme nous l’avons vu à de nombreuses reprises au cours des dernières décennies dans le reste du monde.
2. Ce changement ne peut venir de l’intérieur du système.
3. Le changement ne viendra ni des institutions officielles,
entièrement soumises au contrôle du pouvoir (Parlement, partis politiques autorisés, notamment ceux formant l’alliance présidentielle, mais également ceux de l’opposition), ni de la société civile telle qu’elle a été organisée par le pouvoir (associations satellites transformées en relais durant les périodes électorales).
4. Le changement ne surviendra pas davantage via l’agenda gouvernemental actuel (élections, référendum, assemblée ad hoc…)
L’alternative qui se présente aujourd’hui à nous, citoyens algériens, est la suivante :

* Soit nous ne faisons rien, et nous subirons le changement avec les risques de dérapages quasi-certains de la part d’une frange de la population exaspérée par ses conditions désastreuses d’existence, appauvrie et poussée à la violence par la mauvaise gouvernance et l’autisme du pouvoir

* Soit, au contraire, nous préparons ce changement dans le calme et la sérénité pour placer le pays dans la voie du progrès et de la prospérité.
En adhérant activement à notre initiative, nous allons bâtir ce changement par une mobilisation pacifique qui ne pourra pas être ignorée par le pouvoir en place.

La première étape consiste en une période probatoire où nous allons travailler ensemble à construire les cinq éléments suivants :
* Une force motrice : ce discours politique mobilisateur explique clairement l’inéluctabilité du changement et définit le choix devant lequel se trouve la Nation Algérienne : se taire aujourd’hui et subir le changement dans le désordre avec tous les risques de dérapages ou se mobiliser dans le calme et la sérénité, identifier les problèmes et se préparer à les résoudre, concevoir le changement dans le long terme au bénéfice de tous. * Une vision qui expose la situation de l’Algérie d’aujourd’hui, avec tous ses risques et ses dérives et qui donne les contours de sa mutation grâce au changement que nous proposons. De même qu’une feuille de route qui explicite clairement les missions et les étapes de mise en œuvre du changement, ainsi que les engagements des différentes parties prenantes au changement et le système de contrôle et de validation.
 Un leadership collectif, capable de donner un sens au changement, de réaliser le consensus et de mener rapidement l’Algérie vers la prospérité. Il ne pourra être constitué que de compétences nationales de très haut niveau, avec à leur tête, un groupe de personnalités respectées, réfléchies, visionnaires et au dessus des partis, des clans et des intérêts privés. * Un certain nombre de personnalités d’appui ayant une autorité morale reconnue au sein de la société et disposant d’une respectabilité pour soutenir le leadership et la stratégie d’implantation du changement.
* Les réalisateurs du changement, seront des personnes qui assureront la préparation, la coordination et la mise en œuvre du changement dans tous les secteurs.

Pour 2010, notre programme de travail consiste à poursuivre cette démarche initiée dès Novembre 2009 avec les deux textes publiés et mis en ligne lors du lancement de l’initiative pour le changement pacifique: * le projet pour sauver la Nation algérienne * l’appel pour la mobilisation pacifique pour le changement.

Ces deux textes sont la base de définition de notre projet mobilisateur pour un changement pacifique. Vos contributions y ont participé et nous continuerons à travailler sur ce sujet. Nous disposons aujourd’hui des instruments mis en place récemment sur Internet, comme le site central www.ccic-dz.net mais également sur Facebook. Il y aura chaque mois un thème central de débat pour vous permettre de contribuer à la définition de la vision.

Le texte sur la refondation de l’Etat sera le premier du programme de travail qui vous sera soumis.

En parallèle nous devons tous nous mobiliser pour susciter l’engagement de personnes capables d’assumer et de conduire le leadership, celui des personnalités d’appui et des futurs acteurs du changement.
Je vous renouvelle, à cet égard, mon appel à créer et à animer des cercles d’initiative citoyenne là où vous résidez dont les objectifs à court terme sont les suivants:

* réunir les personnes
qui souhaitent faire ensemble un bilan de la situation de l'Algérie et réfléchir dans le calme et avec un esprit constructif à l'Algérie que nous voulons demain; en particulier, nous espérons obtenir une perspective claire des situations locales vécues par nos concitoyens et des potentialités de changement;

* encourager autour de soi les autres Algériens à se réapproprier leurs droits et leurs devoirs, bref à se projeter comme des citoyens soucieux de la vie commune puis à matérialiser cela dans leur vie quotidienne ; cette étape comprendra notamment l'expression d'une exigence de gouvernance responsable, compétente et honnête qui se diffusera dans tout le pays;

* participer activement à la rédaction en fonction de vos affinités et de votre domaine d'expertise à la rédaction du programme de changement pour demain. Ce travail s’appuiera sur les premières contributions et sur les grands thèmes de la vie qui seront bientôt proposés sur le site www.cicc-dz.net.

Apres avoir créé un cercle, nous vous invitons à informer le site central de votre initiative et à nous communiquer les coordonnées mails ou téléphoniques nécessaires pour rester en contact avec vous, vous connecter avec d'autres Cercles et vous informer des initiatives qui seront régulièrement prises dans les prochains mois.

Nous espérons recevoir une information régulière sur vos travaux et vos initiatives sur le site des Cercles ou sur Face book. Vous trouverez des documents sur les Cercles d'initiative citoyenne et un premier mode d'emploi en vous connectant sur le site.

Il ne s'agit que de propositions qui seront enrichies par vos idées et votre pratique quotidienne par la diffusion des "best practice" au sein du réseau.

Le réseau de Cercles que vous allez mettre en place au cours de l’année qui vient fonctionnera de la manière suivante :

 * Un groupe central à Alge
r animera le réseau par un calendrier de travail, des bonnes pratiques et qui pilotera son évolution. Ce groupe sera également chargé de la communication centrale des Cercles ainsi que l’organisation d’événements nationaux (universités d’été par exemple). Il gérera la base de données recensant les membres du réseau et leurs coordonnées. Ce groupe aura la responsabilité finale de présenter un programme cohérent et détaillé à la fin de la première année de travail.

* Aux niveaux régional et local
, les équipes composant les Cercles auront pour mission de collecter et de transmettre les informations locales au sein du réseau pour identifier les attentes des populations et de mesurer l’impact réel des actions et politiques publiques.
Elles devront également prendre des initiatives en faveur du changement.

Les Cercles régionaux et locaux établiront un calendrier de travail dans trois directions
:
* Suivi de l’actualité économique, sociale et politique aux niveaux local et national.
* Proposition d’amélioration et participation au programme.
* Diffusion des idées de changement et formation à la citoyenneté.
* Les Cercles créés à l’étranger réuniront de la même manière des Algériens motivés pour la transformation et la modernisation de l’Algérie. Ils fonctionneront sur le même mode que les Cercles locaux et régionaux avec les missions supplémentaires suivantes :
* Mobiliser notre communauté à l’étranger pour l’impliquer dans l’élaboration du programme de changement.
* Permettre l’expression des besoins et préoccupations spécifiques des Algériens à l’étranger.
* Devenir un espace pour identifier les futures élites de l’Algérie qui souhaitent participer au développement de leur pays.
Les Cercles se réuniront régulièrement sur la toile avec tout ce qu’Internet offre comme outils de mise en relation : Skype, Windows live Messenger, etc. Nous espérons ainsi mobiliser un grand nombre de compétences pour proposer un projet complet de changement, allant de l’élaboration de la vision de l’Algérie que nous souhaitons aux moyens de sa mise en œuvre concrète jusqu'à l’échelon local.

Nous aurons achevé alors la première étape de la mobilisation pacifique pour le changement. Ce qui nous permettra de passer à de nouvelles étapes. Encore une fois, merci pour votre disponibilité et votre engagement en faveur de ce projet qui est et doit rester le vôtre ! Ensemble rien ne nous sera impossible.
Tag(s) : #Vie politique

Partager cet article

Repost 0