Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ait-ahmed-copie-1.jpg

 

le 10 janvier, 2010

 

Chers compatriotes,

 

Evoquer le rôle patriotique de Ferhat Abbas c'est démythifier la guerre de libération menée par le peuple mais confisquée et détournée à des fins de pouvoir politique par les dictateurs qui se sont
succédé au pouvoir depuis l’indépendance.

Ne craignons pas les mots: Décoloniser l’histoire c’est la libérer des manipulations continuelles des groupes militaro-policiers, c’est restituer à la nation sa mémoire, sa fierté et sa dignité.
C’est redonner aux Algériennes et Algériens confiance en eux-mêmes pour reprendre en mains pacifiquement leur destin.

Ce retour à la légitimité populaire et la volonté de construction d’un Etat et des institutions démocratiques à tous les niveaux furent le fondement même de la plate-forme de la Soummam. Le 20 août
1956 est dialectiquement complémentaire du 1er Novembre 1954, et indispensable à la mobilisation révolutionnaire. Ce fut le premier pacte politique contractuel, fondé sur le respect du pluralisme,
des libertés d'expression et d'organisation et non pas sur le bricolage populiste exploité par des “Historiques libérateurs” devenus des “tyrans”. Il ne portait donc, ni sur la forme ni sur la
militarisation des dirigeants mais sur le fond, sur la garantie aux Algériennes et Algériens des droits fondamentaux et de toutes les libertés démocratiques, conditions sine qua non pour que soit
concrétisée la République démocratique et sociale. Une promesse solennelle et historique que personne ne peut contester ouvertement sans se mettre à porte à faux par rapport aux engagements
imprescriptibles sacralisés par la proclamation du 1er novembre1954.

Que dire de Ferhat Abbas en tant qu'homme ?

Que c'était, dès son jeune âge, un militant politique anticolonial, sérieux et responsable, faisant partie des quelques élus exigeant l'émancipation du peuple algérien.

La première impression que j'ai retenu de lui à Alger et lors de mes passages à Sétif, toujours clandestin, mais friand de contacts intéressants, décrivait un humain vrai et véritable, intelligent,
franc et sincère, digne de confiance; l’exact contraire du frimeur, du bavard, du menteur et de l'imposteur.

Et que dire de lui en tant que politique sérieux et conséquent ?

Ses perspectives n'étaient pas définies seulement par des idéaux mais aussi, dans les grands moments historiques, par des initiatives stratégiques.

C'est ainsi que lors de l'opération torche, le gigantesque débarquement Allié, il a tout de suite fait signer à ses amis et notamment au docteur Lamine dirigeant du PPA, ainsi qu’à d'autres
personnalités un Manifeste du peuple algérien, remis aux autorités américaines, à leurs alliés, et même au gouverneur général.

Le manifeste demandait l'abolition du colonialisme, engageait le peuple algérien à se mobiliser aux côtés des Alliés. Il revendiquait le droit du peuple algérien à récupérer son indépendance,
conformément aux promesses du Pacte de l'Atlantique.

Cette initiative ne tardera pas à susciter un immense espoir et un réveil patriotique d'un bout à l'autre du Pays. Le Congrès des Amis du Manifeste et de la Liberté qui s'est tenu en 1944 ne
tardera pas à rassembler la plupart des partis et des forces politiques à l'exception du PCA.

Le lancement du mouvement des Amis du Manifeste et de la Liberté suscita un tel enthousiasme dû à la réalisation de l'Unité Nationale que la multiplication rapide des sections qui a suivi dans les
villes et aussi dans les campagnes, reste un phénomène rarissime dans les pays décolonisés.

Hélas, la grosse colonisation avait deux raisons d'organiser des massacres à Sétif et Guelma. La peur de la puissance politique et organisationnelle, et la volonté de se débarrasser de Ferhat Abbas
qu'elle pensait avoir choyé.

Hocine AIT AHMED.


Fateh Agrane, vous êtes au service de qui et de quoi????? de notre pays l'Algérie et ou de sa jeunesse, SUREMENT PAS!

 

POINT DE VUE DU RD

Nous ne savons pas de qui est l'annotation finale de cet article. elle n'honore en rien son auteur anonyme qui pose une question pleine de suspiçion déplacéeet pose une affirmation totalement erronée.

Le Fath AGRANE que nous connaissons est au service de l'Algérie et de sa jeunesse depuis fort longtemps. Fils de chaid il a perdu son père et sa mère durant la guerre de libération antionale. A bon entendeur, salu!

Tag(s) : #Vie politique

Partager cet article

Repost 0