Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ahmed Benbitour. Ancien chef de gouvernement :

« Mes prévisions pour la prochaine décennie sont plus inquiétantes »


-  Des contradictions minent la nouvelle politique économique de l’Algérie. Le gouvernement dit vouloir baisser les importations sans pour autant encourager le développement du secteur productif ni par le fait des acteurs locaux ni par l’attrait des investisseurs étrangers à qui on vient de mettre d’autres barrières...

- Il faut bien noter que c’est le même système de gouvernance qui a lancé l’augmentation des importations. C’est un phénomène classique de l’économie de rente : quand les prix du pétrole sont élevés c’est le laxisme qui domine ; lorsque ces prix baissent, on essaie de réduire les importations par l’affolement. Il s’agit là d’un comportement néfaste à l’encouragement de l’investissement dans le système productif. Ce qui compte pour un investisseur, c’est la visibilité, la prévisibilité et la permanence des règles de gouvernance. Ce que nous constatons est exactement le contraire de l’encouragement à l’investissement, qu’il soit national ou étranger. En réalité, une décision gouvernementale se juge sur sa pertinence mais aussi et surtout sur les conditions de son application. Ces dernières ne sont certainement pas réunies lorsque les décisions sont prises par loi de finances complémentaire et par voie d’ordonnance, donc nécessairement dans la précipitation.

-  L’opinion retiendra que vous êtes le premier à avoir alerté sur le danger qu’on fait courir au pays de le voir exporter de la richesse et importer de la pauvreté. Votre diagnostic, on le vérifie aujourd’hui, est sans appel. Etes-vous d’accord avec les remèdes prodigués aujourd’hui par le pouvoir pour prémunir notre économie contre tout risque d’effondrement ?

- Ce type de remède consiste à administrer de l’aspirine à un malade du cancer ! En réalité, l’effondrement de l’économie et de l’Etat à moyen terme est inéluctable si l’on continue avec ce système de gouvernance. Le vrai remède, c’est de transformer une économie malade de la malédiction des ressources – à savoir l’exploitation d’une ressource naturelle non renouvelable (le cancer) – en économie de protection et de développement, à savoir la formation d’un capital humain générateur de flux de revenus stables et durables. Dans les faits, la gouvernance actuelle ne fait qu’enfoncer notre économie dans la dépendance. La fiscalité pétrolière a représenté 48,9% des recettes budgétaires totales en 1998, 75,8% en 2007 et 80% en 2008. Cela signifie que si les prix du pétrole baissent de moitié, les recettes budgétaires baissent de 40% et les recettes d’exportation de 49% ! Plus on parle de l’après-pétrole, plus on s’enfonce dans la dépendance des hydrocarbures et dans la dépendance de l’extérieur pour l’approvisionnement de la population, comme le prouve l’augmentation spectaculaire de la facture des importations ces dernières années.

Vous faites bien de rappeler que j’ai eu à attirer l’attention sur cette dérive de l’économie et de l’Etat durant toute une décennie, en commençant par ma démission du gouvernement en septembre 2000. Si cette dérive est constatée de façon apparente par tout le monde aujourd’hui, cela signifie que mes prévisions d’il y a dix ans étaient fiables et qu’il n’y a pas d’oreille attentive aux dangers qui menacent la nation chez nos gouvernants. Malheureusement, nous sommes toujours sur le chemin de la dérive et mes prévisions pour la prochaine décennie sont encore plus inquiétantes pour le devenir de la nation algérienne.

-  Pensez-vous qu’il soit possible aujourd’hui, après une telle panne, de rattraper les erreurs qui semblent avoir mis l’économie nationale en sérieuse difficulté ?

- Il ne s’agit plus de rattraper les erreurs, c’est le changement de système de gouvernance qui s’impose aujourd’hui. Essayons d’expliquer au citoyen algérien le processus par lequel son Etat est en voie de dériver, sans équivoque, d’un Etat défaillant à un Etat déliquescent. En effet, l’Etat algérien se caractérise par l’autoritarisme et le patrimonialisme dans l’exercice du pouvoir et par la rente et la prédation dans l’allocation des ressources. Or le totalitarisme et le patrimonialisme mènent à la corruption du pouvoir, alors que la rente et la prédation mènent à la corruption de l’argent. La présence, en même temps, de la corruption du pouvoir et de la corruption de l’argent ouvre la voie à la corruption généralisée de l’ensemble des composantes du régime. La corruption généralisée du régime débouche sur un Etat défaillant. Lorsque l’Etat défaillant fait face à l’expression du mécontentement par des émeutes, il dérive vers un Etat déliquescent compte tenu de la faiblesse, sinon l’absence de la puissance régalienne de l’administration. Enfin, l’Etat déliquescent et l’absence de morale collective engendrent une forte probabilité de toutes sortes de dérives : embrasements majeurs, effondrement des institutions, désarroi de la jeunesse, violences et souffrances de toutes sortes.

Un Etat défaillant se manifeste par cinq facteurs :
- l’absence de l’Etat de droit : la justice est au service du pouvoir, d’où l’expression de « hogra » et le phénomène des « harraga » ;
- l’absence de l’Etat régalien, à savoir l’incapacité de l’administration à exercer ses prérogatives de puissance publique. Il y a absence de l’Etat et le sentiment que le pays est à l’abandon,
- l’économie défaillante : cycle de mauvaise croissance et de récession ; pays exportateur de richesse et importateur de pauvreté, économie de rente distributive au lieu d’économie productive ;
- l’absence de légitimité de l’Etat : les institutions officielles souffrent de manque de représentativité, à savoir faible taux de participation aux élections, fraude électorale, l’efficacité des acteurs de la société civile dépend de leur proximité des figures importantes du régime, vide institutionnel et dilution des responsabilités, une opposition émiettée ;
- la fragilisation de la société : la destruction des classes moyennes, la paupérisation des populations, la perte de la morale collective, la déprime est partout, la pauvreté et la mal vie se côtoient.

Un Etat déliquescent se nourrit de la généralisation de la corruption, l’institutionnalisation de l’ignorance et de l’inertie, le culte de l’homme providentiel, la centralisation du pouvoir de décision entre un nombre réduit d’individus en lieu et place des institutions habilitées, l’émiettement du pouvoir entre les différents clans à l’intérieur du système. Encore une fois je tire la sonnette d’alarme. J’avais prévu, dès 2000, la dérive de l’économie et de l’Etat. Aujourd’hui, chacun constate ces dérives. J’avertis sur la dérive de l’économie, de l’Etat et de la nation durant la prochaine décennie s’il n’y a pas de changement de système de gouvernance dans les meilleurs délais. Aujourd’hui, nous ne devons plus continuer de vivre d’espoirs sans cesse reportés. La reprise en main de notre destin ne peut plus être différée encore longtemps. Donc les solutions existent, mais elles passent par un engagement sérieux dans le changement de système de gouvernance.

-  Vous avez évoqué, il y a quelques mois, un projet pour sauver la nation. Où en êtes-vous ? Quelle chance a-t-il d’aboutir dans un contexte politique plombé par la fermeture de tous les espaces de liberté ?

- Le projet est achevé dans sa conception. Je travaille actuellement sur la stratégie de communication pour lui garantir les meilleures conditions de succès. Mais le point pertinent de votre question est celui relatif aux conditions de succès politique dans un contexte fermé. En réalité, le problème de départ réside dans la définition d’un processus de réformes qui favorise le changement. La séquence idéale est de commencer par consolider l’Etat de droit et d’organiser de nouvelles élections ouvertes et libres. Autrement dit, commencer par cultiver les droits de l’homme avec la possibilité de participation de tous les citoyens. Ce scénario n’est possible qu’au sein d’une population profondément citoyenne, une société civile consciente des bienfaits du changement et où des institutions étatiques performantes favorisent les groupes engagés pour le changement. La majorité de la population est devenue fataliste ; elle a développé des capacités d’adaptation à la détérioration de sa situation, des capacités de « débrouille ». Il convient donc d’affranchir l’état moral et psychologique de la société et de libérer en elle toutes les potentialités d’initiatives.

-  Quelles sont donc les conditions pour créer une société capable de favoriser les initiatives pour le changement, à savoir la libération de toutes les énergies existantes, y compris la jeunesse, les femmes et toutes les forces vives de la nation ?

- La réponse est la démocratisation par la jeune génération, mieux éduquée. C’est le degré de formation des jeunes plus que l’espoir d’une forte croissance économique qui mobilise. Les solutions contenues dans le projet que je proposerai partent d’une analyse approfondie de l’état de la population, du niveau de développement de la société civile et des institutions de l’Etat, de la motivation des tenants du pouvoir et des intérêts défendus par les puissances internationales.

-  Des initiatives politiques visant à rassembler les démocrates algériens ont vu le jour çà et là, avant l’élection présidentielle d’avril 2009, et l’on sait que vous avez tenté de les canaliser. Ne serait-il pas opportun de remettre le projet au goût du jour ?

- Oui, toute initiative pour rassembler est la bienvenue. Mais il faut ouvrir la mobilisation à toutes les forces capables de favoriser le changement et non la limiter aux seuls démocrates parce que le succès du programme de sortie de crise a besoin de tous pour se réaliser.



Par Said Rabia

 

Avis des lecteurs...

Le 24.08.2009 à 17h31
« Mes prévisions pour la prochaine décennie sont plus inquiétantes »

Quand on veux faire quelque chose faut qu’on ait des appuis.MOnsieur Benbitour les avez vous ?.

répondre


Le 24.08.2009 à 16h02
« Mes prévisions pour la prochaine décennie sont plus inquiétantes »

Mr.BEN BITOUR bonjour,de toute vos interventions mediatiques allarmistes et peut etre justes,vous n’avez jamais voulu nous dire,en citant des noms des responsables qui sont derriere la situation de notre pays tel que vous nous le presentez maintenant ?vous etiez argentier et premier responsable pendant une periode.dites nous seullement qui engorgait,empochait,prenait tous et surtout les devises en monaie forte et sans rendre compte,sans rien et sans que personne ne leve le doigt ?et ce depuis 1980.DUMOINS DURANT LA PERIODE OU VOUS ETIEZ AUX AFFAIRES !vous rendrez un grand sevice a notre nation,a notre PEUPLE,parceque vous le savez !je vous conseil de creer un parti,c’est mieux.

répondre


Le 24.08.2009 à 15h26
« Mes prévisions pour la prochaine décennie sont plus inquiétantes »

La sagesse est La Politique qui pourra guider notre nation vers la lumière. Le sage à toujours était et restera l’idéal de l’humanité.ck

répondre


Le 24.08.2009 à 13h49
« Mes prévisions pour la prochaine décennie sont plus inquiétantes »

M. Benbitour, l’Algérie est un pays bloqué par la maladie invalidante de son Président qui est devenu, on n’a pas besoin d’être un Pr en médecine pour le constater, un impotent.

Toutes les institutions du pays sont paralysées par un homme, qui veut contrôler toutes les nomminations du plus simple agent d’Administration au ministre.

Le seul aspect qui l’interesse dans ces nomminations est non pas l’a compétence du candidat mais ses origines régionales.

S’il n’est pas de l’Ouest, il peut attendre.

De telles pratiques féodales couvrent de honte notre pays, dont l’image est déjà ternie à l’étranger pour les fléaux qui y sévissent impunément.

répondre


Le 24.08.2009 à 13h16
« Mes prévisions pour la prochaine décennie sont plus inquiétantes »

mr benbitour !! vous étiez 1 er ministre non ?? je me demande bien où furent elles ces idées lorsque vous étiez au plus haut de la hierarchie ?? pour quoi vous avez démisionné aussi prét du but !! vous l’avez trouvez la faille non ?? ou vous préférez jouer au super héro en venant à la dernière seconde ? je sais ! je sais ! vous étes adepte du proverbe "lorsque le sage montre la lune, le fou regarde le doigt", une dernière question : quel image donnerez vous à l’algérie version 2020 ? moi j’en ai déja une petite idée !saha ftorkome....

répondre


Le 24.08.2009 à 13h09
« Mes prévisions pour la prochaine décennie sont plus inquiétantes »

Monsieur Ben Bitour votre initiative me rassure car tant qu’il y a des hommes qui pensent score au sort du pays, on peut dire que l’Algerie n’est pas tout a fait malheureuse. Mais il restr que la situation n’est pas moins alarmante. Je ne doute nullement dans la pertinence de vos propos que la realite du terrain confirme d’ailleurs. Mais tant que les gouverneurs actuels continuent a faire la sourdes oreille, les choses auront du mal a changer.

répondre


Le 24.08.2009 à 12h44
pourquoi ?

pourquoi ?il na pas fais ca dans sa periode de gouvernance pourquoi ?il ne s’adresse pas au pouvoir politique actuel etant donnè qu’il est plus proche que nous l’algerie a besoin de déracinement des mentalités d’une revolte du peuple (mais il es ignorant dommage) j’ai 21 ans.je suis etudiant normalement je doit esperer de grande choses d’un pays comme le notre.mais dommage c’est le contraire

répondre


Le 24.08.2009 à 12h22
« Mes prévisions pour la prochaine décennie sont plus inquiétantes »

SEMER LES GRAINES DE L’ESPOIR

5 conseils a Monsieur Ahmed Benbitour :

1/Ouvrir un site internet ou un blog me semble important pour permettre a un maximum de gens de s’exprimer sur la question du changement du systeme comme condition sine qua non d’une amelioration de la situation en Algerie.

2/"Mouiller le maillot" permettez moi l’expression est important pour donner l’exemple a une jeunesse qui a perdu le NORD. Je voudrais voir Monsieur Benbitour pour qui j’ai un immense respect faire une greve de la faim de trois jours devant la Presidence de la Republique en signe de protestation contre le desordre actuel.

3/ Un livre expliquant votre PROJET pour une Algerie digne de la revolution de novembre 1954.

4/ Annoncer des maintenant votre decision (claire et nette) de participer a la prochaine presidentielle de 2014. Cette annonce devra etre suivie d’un appel aux algeriens pour vous soutenir. La course du marathon, c’est d’abord le premier pas.

5/ S’entourer d’une equipe de "ouled familia" qui ont l’Algerie aux tripes, une equipe dont la moyenne d’age tournerai autour de 40 ans.

6/ Laisser faire l’alchimie et au bout de 6 mois les premiers resultats verront le jour. "Semer les graines de l’espoir" c’est cela votre mission Monsieur Ahmed Benbitour.

répondre


Le 24.08.2009 à 04h53
Ahmed Benbitour. Ancien chef de gouvernement : « Mes prévisions pour la prochaine décennie sont plus inquiétantes »

evolution significative d’une pensée hermetique (...) favoriser le changement et non limiter aux seuls democrates est un gage de prise de poids politique sur le microcosme recroqueville sur lui meme (...)les algerosceptiques, ces technocrates qui font des lois inutiles, ne doivent pas ramener une reflexion approfondie a de petites phrases (...) par contre malgre les secousses, on doit prendre conscience des realites pour ne pas faire des previsions apocalyptiques (...). malgre la longue chaine d’intrigues et de manoeuvres qui se tisse pour detourner vers de nouveaux pieges l’aspiration du pays au changement (...) la montee du mecontentement populaire suscite et accentue les divergences sur la tactique a suivre car aucun des problemes nationaux dans la vie economique, sociale et morale du pays n’a trouve de solution : ce systeme doit changer (...)l’algerie n’a pas besoin de thaumaturges mais une volonte politique primordiale pour combattre toutes les derives nefastes afin d’imposer une nouvelle impulsion pour avoir une structure a la hauteur des enjeux mondiaux (...).il n’y a aucune politique qui ne trouve sa source dans une politique globale... aucune restructuration de notre economie ne se fera sans une reforme globale qui depasse le cadre de notre economie (...)un programme de gouvernement d’un contenu economique et social avance, proposé a la discussion et a l’approbation de tous les algerien/nes, soumis a tous les partis sans intention hegemonique pour etre elaboré ensemble et appliqué ensemble, ce programme de sortie de crise a besoin de tous pour se realiser (...)on doit evoluer dans la facon de faire de la politique pour etre la prime d’une representation a l’alternative (...) fraternellement lhadi

répondre


Le 24.08.2009 à 02h09
Ahmed Benbitour. Ancien chef de gouvernement : « Mes prévisions pour la prochaine décennie sont plus inquiétantes »

la situation de lalgerie est extremement grave n endeplaise aux tenants de l applaudimetre presidentiel .Malheureusement une sorte d amnesie et de paralysie frappent grandement la societe .Les reperes politques font defaut.lES RESSORTS DELA SOCIETE ONT ETE CASSES.lA POLITIQUE ET SA PRATIQUE ONT ETE SCIEMMENT DISQUALIFIEES PAR DES METHODES DIGNES DE LA GUERRE FROIDE .La manipulation les infiltrations la corruption font subir des degats inimaginables a la societe .il est vrai que l avenir s annonce difficile.mais cela n est que la consequence de pratiques de povoir qui remontnt a l assassinat de ABANE RAMDANE .qUE RESTE T IL A UN PAYS AUI NE RECNNAIT PAS SON HISTOIRE .QUI BAFOUE SA REVOLUTION. QUI DELAPIDE SON PATRIMOINE. QUI SE FAIT DERIGER PQR DES PUISSANCES ETRANGERES.QUI DISPOSE AU SEIN DE SON POUVOIR DE MULTIMILLIARDAIRES ET DE DOUBLES NATIONALITES

répondre


Le 23.08.2009 à 23h48
Ahmed Benbitour. Ancien chef de gouvernement : « Mes prévisions pour la prochaine décennie sont plus inquiétantes »

Je crois que ce n’ai ni Mr. Benbitour ni quequ’un d’autre qui va sauver L’Algerie de ses predateurs. Mr. Benbitour etait Chef du Gouvernement,et n’a pas put faire mieux. l’algerie est gangrainee et son cancer est tres grave a traite, On est au stade de des Metastase generalise, il lui faut une revolution comme celle du 1er novembre 54. Trop de hogra, harragas,prostitution,injustice

répondre
recammandation

Mr benitour j’ai suivi votre parcours et de plus en plus depuis la nomenation au poste du chef du gouvernement,la démission, vos intervention sur les journaux sur l’economie algerien .A mon avis l’Algerie n’a pas un economie de tout,parcequ’nous n’avons pas une volonté réale de créer un économie compétitif basé sur les règles universels,et au temps que hassi Massoud n’est pas encoure ,,,,(impossible d’institutuer un economie avec ce staf de dérégents ) merci hamhoum



Le 23.08.2009 à 20h38
Ahmed Benbitour. Ancien chef de gouvernement : « Mes prévisions pour la prochaine décennie sont plus inquiétantes »

Toutes vos déclarations ne servent à rien. C’est un simple jeu de mots. Personne n’arrivera plus à redonner au peuple la confiance et la foi qu’il avait avant 62. C’est fini , les racines de l’arbre sont pourries. Il ne sert plus à rien. L’eau restera trouble pour les profiteurs jusqu’à la fin du poisson. Le cancer est irréversible Allah yestor ! Il faut refaire l’histoire en sens inverse jusqu’à la gare 1830. Peut-être qu’à partir de là on verra où est la solution et où est le sauveur !

répondre


Le 23.08.2009 à 20h29
Ahmed Benbitour. Ancien chef de gouvernement : « Mes prévisions pour la prochaine décennie sont plus inquiétantes »

Un dialogue de sourd. vous posez des questions économiques et il vous répond politique. M.BENBITOUR est de la même race que ceux tienne le pouvoir.

répondre


Le 23.08.2009 à 20h25
Ahmed Benbitour. Ancien chef de gouvernement : « Mes prévisions pour la prochaine décennie sont plus inquiétantes »

Monsieur Benbitour, si j’en crois vos propos, nous ne sommes pas près de sortir de l’auberge, contrairement à ce que l’on nous raconte.Toute notre vie gachée, et peut-être même celle de nos enfants, à Dieu ne plaise.Il faut vraiment être croyant pour ne pas aller chercher une corde et... En tout cas, j’espère que vous réussirez ce que vous voulez entreprendre en faveur de l’Algérie et du peuple Algérien, car vous me semblez réellement sincère.

répondre


Le 23.08.2009 à 20h22
Ahmed Benbitour. Ancien chef de gouvernement : « Mes prévisions pour la prochaine décennie sont plus inquiétantes »

moi je parle sur le massacre des terres agricoles par le béton, est que nos enfants vont manger du béton

répondre


Le 23.08.2009 à 20h14
Ahmed Benbitour. Ancien chef de gouvernement : « Mes prévisions pour la prochaine décennie sont plus inquiétantes »

Le diagnostic que révèle MR Benbitour n’est un secret pour personne. LA SEULE phrase à mon sens valable c’est : CHANGEMENT DE SYSTEME. Dans quel sens ce système doit être changé ? Là est toute la problématique. Si un jour les débats seront focalisés sur ce thème ; il sera trouvé beaucoup d’alternatives de gouvernances desquelles nous nous pouvons choisir les moins nocives. Le salut ne réside pas en une seule personne La théorie apocalyptique est maintenant l’apanage de tout un chacun. On excelle dans l’agitation mais pas dans la gestion tel est malheureusement le profil type de l’algérien Pendant cette période de piété de Ramadhan, Vouons nous à dieu qu’à ses saints Signé H. Boubakar

répondre


Le 23.08.2009 à 19h52
Ahmed Benbitour. Ancien chef de gouvernement : « Mes prévisions pour la prochaine décennie sont plus inquiétantes »

Aucun plan ne passera tant que le système est verrouillé. Ni la racaille du FLN (je parle bien entendu du parti au pouvoir depuis 1962 et non du FLN libérateur) ni du RND (clone du premier) encore moins le MSP et autre PT (qui porte bien son nom) n’accepteront de ceder leurs privilèges pour gentillement adopter ce plan. Il est déjà trop tard pour négocier avec cette vermine... Seule la rue est salutaire avec tout ce que cela suppose comme drame, voir tragédie.....

répondre


Le 23.08.2009 à 18h58
Ahmed Benbitour. Ancien chef de gouvernement : « Mes prévisions pour la prochaine décennie sont plus inquiétantes »

Faite quelque chose s’il vous plais pour ce riche pays et ce pauvre peuple , vous connaissez avec d’autres les rouages du systeme , personne ne peux les ejecter de leurs fauteuilles , pensés plutot a reprendre le pouvoir d’entre les mains de ce groupe d’OUJDA que des previsions pour les 10 ans a venir .

répondre
Ahmed Benbitour. Ancien chef de gouvernement : « Mes prévisions pour la prochaine décennie sont plus inquiétantes »

A mon grand regret je dois dire que la démocratie,en tant qu’expression de la majorité par le vote,ramènera l’ignorance et l’islamisme meme éclairé au pouvoir,situation dont nous en subissons encore les conséquences. Alors quelle issue, j’envoie deux possibles : -Une dictature militaire révolutionnaire à la ` `Attaturc`. -Ou bien une société civile qui s’implique activement dans la défense des valeurs républicaines et dans l’éducation de la population pour l’ouverture d’esprit et la lutte contre le désordre et la corruption. Avec tous mes respects à Si Ahmed.



Le 23.08.2009 à 17h40
Ahmed Benbitour. Ancien chef de gouvernement : « Mes prévisions pour la prochaine décennie sont plus inquiétantes »

il faut que le peuple bouge, comme il a bougé en 1988, car pendant ces évenements beaucoup de ces responsables ont pris la fuite parcequ’ils savaient ce qu’ils ont fait comme mal a ce pays.

répondre


Le 23.08.2009 à 16h57
Ahmed Benbitour. Ancien chef de gouvernement : « Mes prévisions pour la prochaine décennie sont plus inquiétantes »

Bonjour Mr Benbitour Je pense que votre projet "sauver la Nation" gagnerait à etre enrichi par les opinions et analyses des citoyens qui se sentent concernés. Avez vous un Blog ou un site internet pour cela ?. Je souhaiterais avoir votre opinion sur deux articles que j ai publié dans la page Idees-Debats d’EL Watan :"Pourquoi l experience democratique a echoue en Algerie "(23 mai 2009)et "Une alliance des forces democratiques est t-elle possible" (21 juillet 2009). Houria Ait Kaci Journaliste houak_154@yahoo.fr

répondre


Le 23.08.2009 à 16h42
Ahmed Benbitour. Ancien chef de gouvernement : « Mes prévisions pour la prochaine décennie sont plus inquiétantes »

BENBITOUR, quand il était chef du gouvernement qu’est-ce-qu’il a fait pour l’ALGERIE. Il devait se taire car tous sont des voleurs et ils ont tous délapidé les richesses du peuple ALGERIEN.

répondre


Le 23.08.2009 à 16h30
Ahmed Benbitour. Ancien chef de gouvernement : « Mes prévisions pour la prochaine décennie sont plus inquiétantes »

peut-on en savoir plus sur son projet ? et comment y adhèrer ?

répondre


Le 23.08.2009 à 16h26
Oui, mais

Penser le changement, c’est bien. Mais le penser tout seul en espérant ensuite pouvoir féderer... ! ça, ça passe pas.

Ni Benbitour (qui est un homme très compétent), ni Hamrouche, ni mehri, ni benflis ne sauront incarner le leader. Ils peuvent - à tout casser - aider un vrai leader qu’on n’arrive toujours pas à trouver. Il leur manque le charisme ...

Benbitour en parle : La clé de la réussite est de pouvoir mobiliser la société. Et ce n’est certainement pas un plan cartésien bien présenté qui le fera !

Il faut un homme dans lequel les algériens se reconnaitront, qu’ils respecteront ... un homme ayant une vision, sachant la communiquer et surtout "vivant comme le commun des mortels".

Pas trop intello, non issu du système et sachant communiquer et reconforter tout le monde.

Il est, peut-être, entrain de faire ses courses dans l’un des souks de l’intérieur du pays ?

répondre


Le 23.08.2009 à 15h38
Ahmed Benbitour. Ancien chef de gouvernement : « Mes prévisions pour la prochaine décennie sont plus inquiétantes »

Depuis longtemps, je ne voyais que M Benbitour pouvoir faire le consensus au sein de l’opposition pour contrecarrer le pouvoir, réussir la transition démocratique et nettoyer les sphère de l’état des voleurs qui le gangrènent. Ensemble soutenons Benbitour, l’unique espoir. Ni FFS, Ni RCD, NI autres. Tout les partis ce sont discrédités. Il nous reste cet unique espoir. Tout ces partis doivent mettre de côté leur ambitions et soutenir cet Homme.

répondre


Le 23.08.2009 à 15h34
Ahmed Benbitour. Ancien chef de gouvernement : « Mes prévisions pour la prochaine décennie sont plus inquiétantes »

Il y a une seule sortie de crise que vit l’Algerie. C’est de dispatchy tous les algeriens (35 m)à travers le monde et de ramener 3 à 4 millions d’etrangers. En dix années vous allez voir comment l’algerie adviendra. Aprés ne faire rentrer au pays que les gens qui se sont integrés au pays d’acceuil. vous allez me dire que c’est impossible cette solution et que je reve. je vous dirai alors qu’adieu l’etat algerien et adieu la nation algerienne.

répondre


Le 23.08.2009 à 15h14
Ahmed Benbitour. Ancien chef de gouvernement : « Mes prévisions pour la prochaine décennie sont plus inquiétantes »

Monsieur Benbitour ; L’economie algerienne est défaillante depuis l’indépendance à commencer par l’heritage de la gouvernance de Boumedienne ou l’option de l’economie dirigée n’etait réellement abordable qu’à court terme. son impact à long terme a vue le jour au début des années 90 ou l’Algerie est endettée de prés de 60 Milliards de Dollars. Si aujourd’hui l’Algerie ne veut pas adherer à l’OMC pour quelle raison l’on fait ? Si les autorités veulent construire l’Algerie,pourquoi le ciment avoisine les 1500DA le quintal ? des milliers de questions doivent etre resolues par action et non pas sur le blanc. Parlant de la compétence des chefs de gouvernement ou des ministres des finances déchus : pourquoi vous avez demissionné du gouvernement, Pourquoi Le Dr Abdelatif Benachenhou un grand economiste algerien tout comme vous a demissionné du poste de ministre des finances ? Je crois que dans méme pas un décennie,l’Algerie va sombrer et aucun homme d’etat (ceux du pouvoir n’on parlant plus) ne poura apporter un remède....

répondre
Ahmed Benbitour. Ancien chef de gouvernement : « Mes prévisions pour la prochaine décennie sont plus inquiétantes »

Bien que Boumedienne est mort il y a 30 ans et aprés tout le mal qu’il s’est donné pour des ingrats !! et le bien qu’il a fait pour l’Algerie( université-industrie - mécanisation de l’agriculture - structuration de l’état -démocratisation de l’enseignement etc...etc...)n’empéche qu’il est resté la bête noire des faussaires de l’ALGERIE indépendante, qui n’ont jamais voulu que l’ALGERIE se développe et ont tout fait aprés sa mort pour qu’elle devienne celle qu’elle est maintenant...



Le 23.08.2009 à 14h56
Ahmed Benbitour. Ancien chef de gouvernement : « Mes prévisions pour la prochaine décennie sont plus inquiétantes »

a ma connaissance s’est l’homme politique le pus sincere qu’a connu notre pays , peut etre a cause de sa culture et de son incrage sociale .

le meileur moyens de la sortie de la crise a mon avis est l’ouverture politique a toutes les forces vives de la nations , le pouvoir en place ne doit pas avoir peur du changement, en revisant l’histoire des societé s’est par l’apport des experiences et des idées nouvelles de l’exterieur que le systeme arrive a se regenerer et se renforcer . le plus gros de la crise dans son aspect securitaire est maitrisé ce qui reste a faire est d’ouvrir le champ politique .

répondre


Le 23.08.2009 à 14h28
Ahmed Benbitour. Ancien chef de gouvernement : « Mes prévisions pour la prochaine décennie sont plus inquiétantes »

Mr Benbitour, on se croirait dans le film " Apocalypse Now" Vous croyez , vraiment, que les gens qui nous gouvernent ne connaissent pas ce que vous développez comme idées.

répondre


Le 23.08.2009 à 14h23
Ahmed Benbitour. Ancien chef de gouvernement : « Mes prévisions pour la prochaine décennie sont plus inquiétantes »

Vous avez la carrure d’un vrai homme d’état, mais par intéret des uns et des autres dans la sphère gouvernementale, ils ne vous laisseront pas choisir vos ministres même si un jour vous serai président...bon ramadhan

répondre


Le 23.08.2009 à 13h57
Ahmed Benbitour. Ancien chef de gouvernement : « Mes prévisions pour la prochaine décennie sont plus inquiétantes »

C’est toujours la même histoire, les démocrates n’arrivent toujours pas à s’organiser et leurs efforts non coordonnés ne pèsent pas grand chose dans le débat public (si tant est un débat public existe).

J’espère que ce monsieur pourra présenter un projet viable de sortie de crise et pourra fédérer autour de lui toutes les forces politiques, y compris les partis islamistes.Il s’agit de se battre contre le même ennemi qui le système.

Le pouvoir s’appuie sur l’ENTV pour endormir son peuple, pourquoi l’opposition aphones en Algérie ne jette pas toutes ses forces dans la création d’une télévision (satellite) capable de casser l’ENTV, nous avons pourtant les moyens de le faire sans nous appuyer sur un quelconque financement de l’étranger.

Il me semble que c’est la dernière des solutions pour mobiliser le peuple contre la dictature en place.En faisant défiler des personnalités crédibles aux yeux du peuple(Hamrouche,Benbitour,Ghezzali,Djaballah,Benflis,Ibrahimi..etc) on pourra présenter un discours cohérent et porteur d’un seul message, celui de casser le système.

Continuer à s’appuyer sur les moyens actuels ne fera pas avancer les choses puisque c’est le pouvoir qui mène la danse (absence d’un débat, monopole sur l’audiovisuel, corruption des élites et des organisations de masse, interdiction de marche..)

Nassim

répondre


Le 23.08.2009 à 13h46
Ahmed Benbitour. Ancien chef de gouvernement : « Mes prévisions pour la prochaine décennie sont plus inquiétantes »

Pessimiste ou optimiste ?

répondre


Le 23.08.2009 à 13h36
Ahmed Benbitour. Ancien chef de gouvernement : « Mes prévisions pour la prochaine décennie sont plus inquiétantes »

Vous avez raison Monsieur Benbitour votre constat clairvoyant,réel par la situation actuelle que nous vivons, essayez de convaincre encore, les facteurs des donnés vous sont incontestablement aidant.

répondre


Le 23.08.2009 à 13h34
Ahmed Benbitour. Ancien chef de gouvernement : « Mes prévisions pour la prochaine décennie sont plus inquiétantes »

c’est très dommage d’avoir des gens au niveau du pouvoir qui ne veulent ni lâcher ni entendre les conseils dans tous les cas l’Algerie est en train de sombre dans le gouffre avec ces décisions et les différentes politiques vraiment le massacre continue.

répondre


Le 23.08.2009 à 13h34
Ahmed Benbitour. Ancien chef de gouvernement : « Mes prévisions pour la prochaine décennie sont plus inquiétantes »

Le bilan dresse par AB est correct. Je suis reparti de mon sejour cet ete dans mon pays natal- que je visite d’ ailleurs regulierement et dont je suis les developpements de facon constante- sceptique sur son avenir si des changements profonds ne sont pas effectues. Je continue toujours a me poser la question comment ? L’ interview de AB sur le volet sortie de crise continue de me laisser sur ma faim.

répondre


Le 23.08.2009 à 13h13
Ahmed Benbitour. Ancien chef de gouvernement : « Mes prévisions pour la prochaine décennie sont plus inquiétantes »

nous sommes avec vous Monsieur Benbitour,

répondre
Ahmed Benbitour. Ancien chef de gouvernement : « Mes prévisions pour la prochaine décennie sont plus inquiétantes »

Cher Monsieur A Benbitour.

Oui on sait tout ca depuis longtemps mais que font nos politiques de l’algérie démocratique et poulaire. Ou est ce peuple qui aspire aux changement Feu Ferhat Abbas a bien dit à une époque qu’il n’a point trouvé de peuple meme en questionnant les morts dans les cimetières . Il faut beaucoup de vos semblables pour un vrai changement le jour ou tout le monde mangera de la caillasse. sincerement en ésperant. Ferhat



Le 23.08.2009 à 13h04
Ahmed Benbitour. Ancien chef de gouvernement : « Mes prévisions pour la prochaine décennie sont plus inquiétantes »

Pourquoi ce monsieur n’a-t-il pas appliqué ses connaissances en matière prévisionnelle lorsqu’il était premier ministre ?

Est-ce un appel du pied fait au raïs afin qu’il l’appelle à nouveau au gouvernement pour refaire les mêmes choses et prendre les mauvaises décisions au temps de sa "chefferie" ?

répondre
Ahmed Benbitour. Ancien chef de gouvernement : « Mes prévisions pour la prochaine décennie sont plus inquiétantes »

ça prouve que vous n’avez rien compris dans le combat de cet homme.

Ce Monsieur a présenté sa démission et c’est le premier à avoir dit non à Bouteflika.

Nassim



Le 23.08.2009 à 12h17
Ahmed Benbitour. Ancien chef de gouvernement : « Mes prévisions pour la prochaine décennie sont plus inquiétantes »

Merci M. Benbitour de tirer la sonnette d’alarme sur la situation politique, économique et sociale du pays, miné par des fléaux profonds comme la corruption, la drogue, la prostitution etc...

Dirigé depuis 1999 par un clan prédateur, l’Etat algérien est effectivement en déliquescence et en faillite car il est incapable de faire face à ses obligations pour assurer aux citoyens un minimum de sécurité et garantir le respect de leurs droits.

Le climat de fin de régne et de sauve-qui-peut dans lequel baigne le pays, ces derniéres années, alourdi par la grave maladie du Président Bouteflika , maladroitement cachée par son clan pour continuer à piller le pays, ont fait fuir les quelques investisseurs étranger sérieux, qui se sont intéressés à notre pays

Seuls les aventuriers, les "mchemchiyas" continuent à se sucrer sur notre dos sans rien nous donner de solide en contrepartie.

M. Benbitour, sous êtes l’un des rares leaders algériens qui pourraient encore redonner confiance et espoir au peuple algérien démoralisé par une vie quotidienne infernale.

Une fois encore nous vous remercions de nous remonter le moral et vous assurons de notre soutien inconditionnel pour débarrasser notre pays de la vermine qui le mine.

répondre


Le 23.08.2009 à 11h04
Ahmed Benbitour. Ancien chef de gouvernement : « Mes prévisions pour la prochaine décennie sont plus inquiétantes »

Notre pays a besoin d’un changement et le plus tôt sera le mieux. le peuple de réagit plus, nous sommes devenus un peuple consommateur qui accepte tout ce qu’on lui fait subir !!!!

répondre


Le 23.08.2009 à 10h32
Ahmed Benbitour. Ancien chef de gouvernement : « Mes prévisions pour la prochaine décennie sont plus inquiétantes »

"Quant on tire sur la corde ; on finit toujours par arriver à son bout". "Vous qui êtes au sommet, vous ne pouvez aller encore plus haut". C’est des proverbes que j’ai lu qulque part, et je pense que pour ces inconséquents qui nous gouvernent, qui n’étaient que des voyous (D’ailleurs pour arriver au sommet de ce système, il faut l’être) la logique Khaldounienne doit nous mener ineluctablement à des choses qu’on souhaite pas pour notre Algerie. Dans la logique de nos koukam, il n’arrivent pas à supposer que des choses pareilles puissent un jour arriver, car s’appuyant sur la logique policière et de la manne du pétrole, comme unique et dernier rempart pour sauver leurs illusions.

répondre


Le 23.08.2009 à 10h06
Ahmed Benbitour. Ancien chef de gouvernement : « Mes prévisions pour la prochaine décennie sont plus inquiétantes »

M. Benbitour, je comprends votre réserve, mais c’est un gros euphémisme que vous faites, quand vous répondez à votre interviewer :—""les institutions officielles souffrent de manque de représentativité, à savoir faible taux de participation aux élections, fraude électorale...""—Il n’est que grand temps à mon avis de parler aujourd’hui d’un pouvoir totalement illégitime et dont l’illégitimité originelle - de 1999 - s’est poursuivie avec les deux renouvellements de mandats par le mensonge, la falsification et la corruption. Mais les vrais crimes politiques de ce pouvoir, c’est d’avoir raté et la réconciliation nationale, et la mise en place des bases institutionnelles d’une vraie démocratie et la relance économique d’un pays riche en hommes et en ressources mais pauvre en intelligence politique.

répondre


Le 23.08.2009 à 09h32
Ahmed Benbitour. Ancien chef de gouvernement : « Mes prévisions pour la prochaine décennie sont plus inquiétantes »

Votre article est tres interessant dans sa globalite toutefois il serait preferable d"entamer un travail plutot pratique dans le sens economique dans une conjoncture difficile.Il faut trouver des solutions purement economiques qui pourraieient faciliter l"adhesion de la population a ce que j’appelerai un renouveau economique

répondre


Le 23.08.2009 à 08h56
Ahmed Benbitour. Ancien chef de gouvernement : « Mes prévisions pour la prochaine décennie sont plus inquiétantes »

si AHMED OUYAHIA sera en dehors du pouvoir il va répondre de la même façon.je suis sur qu il va proposer un projet qui sauvera L ALGÉRIE. allez poser les mêmes questions a MRS HAMROUCHE ,GHOZALI, MOUGDADE SIFI,BELAID ABDESSALAM,REDA MALAK, ALI BENFLIS ils vous diront ce n est pas moi ce sont les autres.nous refusons que les anciennes figures nous proposent une alternance au système actuel.

répondre


Le 23.08.2009 à 04h27
Ahmed Benbitour. Ancien chef de gouvernement : « Mes prévisions pour la prochaine décennie sont plus inquiétantes »

Hélas,hélas,hélas,monsieur BENBITOUR sait de quoi il parle et,son dignostic est empreint de lucidité et de sagesse.C’est la vision d’un homme d’état,dans le sens noble du terme.Chez nousl’honnéteté et l’éfficacité ne sont pas appréciées, je sais de qui je parle. Bon ramadan et bonne journée.

répondre


Le 23.08.2009 à 02h55
Ahmed Benbitour. Ancien chef de gouvernement : « Mes prévisions pour la prochaine décennie sont plus inquiétantes »

Monsieur Benbitour, de grâce gardez vos prévisions pour vous.les politiciens sont les champions des prévisions et de la critique quand ils ne sont pas au pouvoir. Bon Dieu divine vous êtes responsables comme les autres de l’état du pays. vous avez participé à la mascarade, vous avez été au pouvoir et vous avez échoué. vous avez poignardé le peuple et encore plus les martyrs ( je parles de tous les dirigeants de 62 à nos jours à quelques exceptions prés). Je ne vous vise pas particulièrement mais tous ceux qui ont dirigé le pays vers l’abime et qui continuent de l’enfoncer en étant sure qu’ils sont des gens du bien et qu’ils siègeront un jour à côté du prophète. Regardez juste l’exile dont vous êtes responsable et vous verrez l’échec en 3 dimensions. Que Dieu vous pardonne mais fermez la par pitié, vous me donnez l’envie de dégueuler.

répondre


Le 23.08.2009 à 02h49
Ahmed Benbitour. Ancien chef de gouvernement : « Mes prévisions pour la prochaine décennie sont plus inquiétantes »

cette homme merite d etre president , c est un veritable algeriens il aime son pays et c est suffisant pour le gouverner..... !!

répondre


Le 23.08.2009 à 02h42
Ahmed Benbitour. Ancien chef de gouvernement : « Mes prévisions pour la prochaine décennie sont plus inquiétantes »

des parôles d’un homme hors norme dans la classe politique algérienne.il nous faut des hommes de cette qualité de visionaires pour redresser le pays et être à la hauteur des sacrifices des chouhada et donner de l’espoir à notre jeunesse. cher monssieur, continuer votre luttre avec cette intéligence qi la votre dans un temps sombre de notre chère algerie. vous êtes notre espoir....

répondre


Le 23.08.2009 à 02h32
Ahmed Benbitour. Ancien chef de gouvernement : « Mes prévisions pour la prochaine décennie sont plus inquiétantes »

C’est beau sur le papier comme on dit. Reste à voir la mise en oeuvre, toujours plus difficile, surtout dans notre pays où des intérêts/forces contradictoires s’opposent. Bonne chance aux femmes et hommes de bonne volonté !

répondre



 >
Postez votre avis

Partager cet article

Repost 0