Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Espace conçu pour les Démocrates de tous bords.

Réseau des Démocrates

 Envoyer à un ami |  Version à imprimer |  Version en PDF Evènement :    La ministre des Télécommunications: «L'Algérie exportera Internet haut débit en Afrique»

 

par Z. Mehdaoui

La ministre de la Poste, des Télécommunications, Technologies et Numérisation, Houda Feraoun, a affirmé hier que le système de câbles sous-marin à fibre optique ORVAL/ALVAL reliant le réseau de télécommunications national, à partir d'Oran et d'Alger, au réseau européen, au niveau de la ville de Valence (Espagne) permettra désormais au pays d'entrer sur le marché international par la grande porte. Ce système de câbles 100% algérien permettra aux citoyens une connexion haut débit durant une vingtaine d'années, a fait savoir la ministre sur les ondes de la radio chaîne 1.

Elle soulignera à ce sujet que le câble qui entrera en service en 2020, connaîtra d'abord une période d'essai avec une capacité de 400 giga-octets, pour atteindre 40 téraoctets, ce qui représente 40 fois le taux de consommation d'Internet des Algériens.

Houda Feraoun a déclaré qu'après l'entrée en service du câble, Algérie Télécom n'aura besoin en réalité que de 30% des capacités de ce nouveau système pour satisfaire la demande nationale en haut débit. Le reste de ces capacités seront vendus à des «prix concurrentiels» à certains pays africains notamment. Le câble permettra à Algérie Télécom de prendre des parts de marché importantes en Afrique, dira la ministre qui cite le Tchad, la Mauritanie, le Mali qui ne peuvent pas, selon elle, s'offrir Internet haut débit des autres pays de l'Afrique de l'Ouest à cause de leur prix exorbitants.

La ministre a fait savoir en outre que le capital d'Algérie Télécom a plus que doublé pour atteindre 220 milliards de DA alors qu'il était de 91 milliards. Ce chiffre est même appelé à augmenter en 2020, a ajouté Mme Feraoun, pour qui la réussite financière du groupe AT a permis de faire le premier pas pour devenir une institution internationale et aller vers le marché étranger et valoriser l'ensemble des biens de télécommunications algériens, qu'il s'agisse de la liaison maritime ou des installations terrestres.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article