Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Réseau des Démocrates

Espace de rencontres et d'échanges d'expériences en vue de construire des alternatives démocratiques et sociales.

Réseau des Démocrates

Internet décoiffe Tel-Aviv


 
Suite à l’attentat des trois arabes israéliens sur deux policiers ce 14 juillet 2017 des portiques ont été installés le sur lendemain à l’entrée de la Mosquée d’El-Aqsa. Les palestiniens manifestent contre cette nouvelle tentative d’Israël de s’incruster encore d’avantage sur ce lieu saint. Les portiques sont levés. Les médias de la bourgeoise et pas seulement font de cette victoire des palestiniens, une simple manœuvre de Tel Aviv, d’Ankara et d’Amman. Ils  minimisent la résistance tout en minimisant les injustices faites aux palestiniens, et accompagnent Israël dans  ses deux objectifs principaux qui consistent à faire des arabes israéliens des indigènes tout en occupant toute la terre de la Palestine. Pour le premier objectif, il suffit de faire d’Israël un Etat juif, ce qui permet de faire des non juifs des citoyens de seconde zone,  façon de les éjecter du corps électoral. Le deuxième objectif est de continuer à faire croire que l’occupation des terres n’est toujours que parcellaire,  jusqu’à s’emparer de  l’écrasante majorité du territoire. C’est ce que fait Tel-Aviv, et les portiques de Netanyahou n’en sont  rien d’autre qu’un autre « petit pas », pour occuper le reste de la Palestine. Kissinger a ses émules.
Israël partageait  ses deux objectifs avec  les évangélistes étatsuniens groupés dans l’'AIPAC (l’American Israël Public Affairs Committee), aussi pernicieux que le CRIF  (Conseil Représentatif des Institutions Juifs de France),est un groupe de pression né en 1951 aux États-Unis visant à consolider Israël et son territoire au dépend de la Palestine, avec la bénédiction des royaumes arabes . Aujourd’hui elle partage au moins un des deux objectifs avec le Président Trump dont l’émissaire Greenblate, dit à ce propos que la solution a deux Etats est impossible tant que les palestiniens ne reconnaitront pas le droit d’Israël à exister en tant qu’Etat juif - Le royaume de Jordanie est l’autorité de la place de la Mosquée d’El-Qods - le royaume du Maroc préside le Comité El-Qods -  le royaume Saoudien étant le maître des lieux Saints, on devine aisément,  malgré le matraquage de leurs médias, qui disent le contraire de ce qu’ils font que ces royaumes et le sionisme, ce nationalisme-israélien, ont un objectif  commun Les paroles du grand mufti d’Arabie Saoudite  au lendemain de l’attentat,  rappelle qu’il était interdit pour un musulman de s’en prendre à l’armée israélienne qui, selon lui, protège la mosquée al-Aqsa, ajoutant qu’il était aussi interdit, d’un point de vue religieux,  de combattre  l’Etat d’Israël ! Il condamne la résistance et ses maîtres ont toujours été les alliés de la droite israélienne qui veut judaïser Israël tout en  islamisant les pays  de la  région, dans le but d’ empêcher la Palestine d’accéder  à l’indépendance.  C’est la  résistance des peuples  de la région  qui en mettant à nue leurs objectifs, les acculent à abattre leurs cartes.  La dernière victoire des palestiniens sur Netanyahou et ses portiques consolide à ce jour  les jalons de cette résistance et met à nu la connivence des féodalités avec Israël.                                                        
Il est impensable qu’un Netanyahou puisse se mesurer ne serait ce qu’un instant à Marwan Barghouti et pourtant ce boute- en- train fait le bonheur des intégristes de tous bords et particulièrement des évangélistes, qui se comptent en dizaines de millions  et dont le lobby est si prépondérant au  Sénat étatsuniens qu’il se prend pour un étalon, « l’ère animal » oblige. Il est donc tout le temps à la recherche d’une jument,  parfois irakienne, somalienne, syrienne, libyenne, yéménite… nord-coréennes,  parfois russe, parfois chinoise  jusqu’à perdre le tourniquet, ce portillon d’accès                                                                   
Ces dirigeants qui font la guerre aux peuples pour les dépouiller de leurs richesses, refusent de croire que durant des millions d’années  « par la voie des instincts sociaux, la sélection naturelle sélectionne ainsi la civilisation qui s’oppose à la sélection naturelle » . Ils  continuent à transposer  les lois de la nature au domaine politique et surtout à celui de l’économie. Ils font de la  concurrence dans le marché  un moteur aussi puissant que la  « sélection naturelle » et quand on sait que la concurrence  bannie, en sus, tout aide au plus démunis on obtient comme pratique au quotidien les guerres, dont la plus récente  fait plus de 40 000 morts rien qu’à Mossoul ! L’origine des régressions remonte à la nuit des temps certes, mais l’une des régressions de notre temps et qui me semble déterminante se fixe à 1920 quand le tribunal étatsuniens de Dayton (Tennessee) avait condamné un professeur, John Scopes, au terme d'un long procès, parce qu'il voulait enseigner les thèses de Darwin. Cela rappelle le procès fait en 1633 par l’Eglise au savant italien Galiléo Galilei qui lui avait fait adjurer le système héliocentrique de Copernic. Cette même église le réhabilitera en 1992 . En 1999 c’est le Kansas qui interdisait la théorie de l'évolution aux examens. La Une de l’Express du 19 Août 1999 était :Le Kansas contre Darwin et disait que  :  « L'Etat des Grandes Plaines a bannir le naturaliste anglais des programmes. Une victoire des créationnistes, pour qui le monde et ses créatures sont l’œuvre instantanée de Dieu. Les Etats-Unis collectionnent les prix Nobel. Ils revendiquent le leadership de la science mondiale. Cependant, au nom de Dieu et d'une lecture littérale de la Bible, l'un des 50 Etats américains, le Kansas, vient de mettre Darwin et la théorie de l'évolution à l'index.
 
Qui sont ces fossoyeurs de Darwin?
 
C’est le titre d’un autre journal et qui répondait : Des «créationnistes», comme on les appelle ici. Des «soldats de Dieu», baptistes pour la plupart, qui luttent depuis un siècle contre la science «athée» et les lois naturelles de l'évolution. Depuis le milieu des années 90, ces ultraconservateurs prosélytes tentent d'infiltrer les conseils de l'éducation des Etats-Unis pour mieux prêcher le retour à l'ordre moral ». Et depuis ils ne l’ont pas seulement infiltrés ils ont en pris la direction et font florès jusqu’à faire jonction avec l’enseignement des pays les plus rétrogrades.
Contre cette descente aux enfers,  Internet est comme un moyen de secours. Il est à la fois terrain de marchandisation, véhicule de propagande mais surtout un moyen de s’informer et d’informer  sur les questions d’actualité et permet donc une émancipation politique La connexion à internet permet le feed-back à des milliards de citoyens. Ce moyen d’émancipation des peuples servira à contrer ou ne serait ce qu’à adoucir  l’ensauvagement que nous fait subir  le Capitalisme. C’est ce côté-là qui dérange et pousse  les GAFAM* à investir de plus en plus dans les techniques pour s’imposer au monde mais surtout pour minimiser  la valeur du travail,  pousser  à  la marchandisation, et du coup  dépolitiser le cyberespace ou du moins le mettre sous leurs contrôles à l’instar de la presse écrite, le cinéma, la télévision, . L e cyberespace était considéré y compris par la communauté des hackers étatsuniens  comme un monde par nature non soumis aux lois du gouvernement et du marché. Cette gaucherie a fait que l’internet à basculé en avril 1995 du service public au secteur privé après la privatisation des réseaux des télécommunications ces « autoroutes de l’informations » Le 30 avril 1995, le backbone, un réseau de câbles à très haut débits qui constitue « l’épine dorsale » de l’internet a cessé de fonctionner et la gestion de l’infrastructure de l’internet est passée aux mains des opérateurs du marché, signant ainsi sa privatisation ! Et depuis la tendance est aux oligopoles dont les GAFAM aujourd’hui structurent la toile, mais pas toute la toile. La Chine et la Russie résistent à cet envahissement en perfectionnant et en multipliant leurs propres moteurs et leurs réseaux.
Google a été en 2011 l’objet d’une enquête pour abus de position dominante. Suite à cette enquête un débat a eu lieu au Sénat ou il s’est avéré dit-on que ces élus et les membres du gouvernement étatsuniens étaient incapables de comprendre et encore moins de contrôler le fonctionnement de ce moteur de recherche ! On comprend maintenant pourquoi quand ils cherchent Poutine, ils trouvent Trump .
 Pourquoi les médias nous serinent à longueur de journée  que nous sommes espionnés ? Sachant que dès qu’on se  connecte à internet on est  non seulement identifié mais on est aussi suivi dans  toutes nos pérégrinations, par les logs.Cette identification n’est pas comme on veut nous le faire croire une intention de nous espionner, ou du moins à l’origine. Le journal de bord avait pour fonction  au départ  de pouvoir repérer des éventuels dysfonctionnements du réseau . Par la suite ces logs présentaient d’autres opportunités surtout pour la publicité. Ceux qui  connaissent ce « péché original » de l’internet ne peuvent pas crier au scandale quand les info sont divulgués puisqu’elles sont vendu aux publicistes comme matière première à leurs produits. Se scandaliser quand tout ce qui s’écrit et se dit va aux services de sécurité et pas quand il fait le beurre des publicistes et des médias, relève de l’ esprit marchand pour ne pas dire plus. En attendant, l’internet et les GAFAM en premier font de ces info, un butin qui leur rapporte gros. Ces gros gains ont poussé à  la privatisation de cet instrument social qui pour se constituer n’avait   bénéficié que des investissements publics, néanmoins il était temps que les réseaux sociaux viennent booster les instincts sociaux mis à mal par les guerres que livrent les impérialistes et leurs valets à la paix dans le monde.
 
Saadeddine Kouidri
 
*GAFAM est l’acronyme de Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article