Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

Le secrétariat du bureau politique considère qu’en aucune manière la Ligue arabe ne saurait apporter une aide au peuple palestinien, martyrisé, car composée en majorité d’alliés directs du sionisme et agents de ses parrains US et européens. Pour le secrétariat du bureau politique, seule la solidarité des peuples et des gouvernements réellement indépendants des grandes puissances est à même de stopper le bras meurtrier et aider le peuple palestinien à s’ouvrir une issue positive.
Mohamed Kebci - Alger (Le Soir) - Le Parti des travailleurs prend acte de la poursuite par le gouvernement de mesures participant de l’assainissement du secteur économique, de la prédation des fonds publics et du foncier industriel, agricole et touristique, de mettre un terme aux pratiques illégales et maffieuses érigées en système ces derniers années et qui ont culminé dans la loi de finances complémentaire 2015, loi de finances 2016 et celle de 2017, le code d’investissement, la loi sur la PME/PMI, etc.
Des pratiques qui, selon le secrétariat du bureau politique, réuni, hier en session hebdomadaire, ont permis à « une minorité d’amasser des fortunes colossales en DA et en devises à partir des fonds publics et de la propriété collective, en l’absence de tout contrôle». 
Pour la direction nationale du PT, il s’agit en fait, d’institutions de l’Etat qui ont été mises «au service des intérêts d’une couche parasitaire agissant en violation des lois», recommandant à l’exécutif, pour que sa démarche soit salvatrice pour le pays de «récupérer les fonds et les biens de la collectivité nationale détournés massivement, en application de la Constitution qui criminalise la fraude fiscale, énonce la confiscation des fortunes mal acquises», ajoutant que «les crimes économiques participent de la trahison qui est un crime imprescriptible».
Autre recommandation du PT pour le gouvernement que coordonne Abdelmadjid Tebboune, et pour la sympathie populaire dont bénéficie sa démarche comme produit d’une aspiration profonde à la rupture avec la gestion prédatrice des affaires du pays, sa poursuite pour qu’elle se «transforme en un élan national», avec la justice qui «doit non seulement demander des comptes aux prédateurs concernés par le non-respect des cahiers de charges et qui ont siphonné les fonds publics, utilisé frauduleusement le foncier, mais aussi rouvrir les dossiers non moins scandaleux mais bâclés de Sonatrach, autoroute Est-Ouest etc, et surtout situer les responsabilités politiques quels qu’en soient les niveaux, car ce sont les complicités actives au sein des institutions qui ont légalisé un hold-up à ciel ouvert n’épargnant aucun secteur juteux et que cessent l’impunité et la justice à deux vitesses». 
Car pour la direction du PT, «les dossiers ouverts ne sont que la face visible de l’iceberg considérant que l’oligarchie prédatrice à tissé une toile d’araignée à l’échelle nationale soumettant les institutions à sa gloutonnerie», estimant que réhabiliter l’Etat par la nette séparation entre les institutions et les affaires, la lutte effective contre le siphonnage des fonds publics, les marchés douteux, l’utilisation du foncier à des fins illicites, implique la refonte de l’arsenal législatif qui les a légalisés mais aussi la réhabilitation de cadres et gestionnaires qui ont subi un véritable calvaire, pour avoir osé résister à la machine destructrice».
Et de soutenir que «l’exécutif est face à un examen ; soit il fait preuve de détermination et d’audace, établissant jusqu’au bout la volonté de séparer les institutions des affaires, couper la gangrène qui ronge les institutions en rompant avec la gestion nauséabonde des fonds publics et du foncier et par la même sauver l’Etat d’un effondrement certain, rétablir la confiance chez la majorité, sinon la déception populaire pourrait prendre des formes imprévisibles, considérant la très grande précarité sociale et le profond sentiment d’injustice chez la très grande majorité du peuple, incluant les couches moyennes appauvries».
M. K.

Tag(s) : #Vie politique, #Vie economique

Partager cet article

Repost 0