Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Réseau des Démocrates

Espace de rencontres et d'échanges d'expériences en vue de construire des alternatives démocratiques et sociales.

Réseau des Démocrates

Les prédateurs ou la juste indignation de Mohamed Balhi

 
Mohamed Balhi
3 hAlger

Dans les vieilles nations l’accumulation du capital s’est faite de génération en génération et cela a pris des siècles alors que chez nous des gens ont amassé des fortunes incroyables en un laps de temps très court. Les Etats avancent et progressent quand la loi est respectée par tous et quand l’argent ne prend pas le dessus sur le Pouvoir. Il ne faut pas être dupe, dans le monde anglo-saxon et en Europe, il y a des passe-droits, du clientélisme et de l'affairisme, mais il y a des contre-pouvoirs et gare à celui qui se fait prendre. L’argent, fruit du travail et de l’innovation, crée la richesse et profite à tous.

En Algérie, la rente du pétrole est devenue une malédiction pour la majorité et une sacrée aubaine pour une infime minorité. Les dossiers qui sortent depuis quelques jours incriminent des hauts responsables, des responsables, et bien entendu leur progéniture. Ceux-ci bénéficient de l’argent public par le biais de prêts bancaires, attribution de terrains et de marchés de toutes sortes. Les fils et filles de la Nomenklatura à l'algérienne investissent des créneaux qui rapportent beaucoup sans se casser la tête. On y investit dans la com, la pub, les prestations de service, l’immobilier, le matériel de sécurité, etc.

Evidemment personne n’investit dans l’agriculture et l’industrie, car cela demande de la patience et beaucoup de sacrifices ! Des entreprises sont nées pour siphonner l’argent de l’Etat, le détourner vers l’étranger. Et ce qui est dangereux pour le pays c’est quand des liens sont tissés avec des multinationales, où corrupteurs et corrompus investissent le sommet de l’Etat, empêchent tout développement et menacent la sécurité nationale.
Le clientélisme politique a fait naître des prédateurs et des rapaces, si bien que l’Etat a été gangrené par des mafias en col blanc. Un Etat redevient fort s’il est renforcé par une vraie société civile , une opposition crédible et responsable, une Justice non corrompue et une douane implacable. L’Etat fort est celui qui agit pour moins de corruption, favorise un climat d’affaires sain et une égalité des chances, voit loin et fait de la prospective. Un Etat fort, c’est des élites et des compétences.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article