Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A l’appel : « Pour Rachid Boudjedra !» on était là
On ne peut pas dire que nous étions là uniquement pour Rachid mais on était là pour nous mêmes, nous-mêmes, des hommes et des femmes qui se sentent blessés, meurtris quand à l’abus de confiance, et à l’absence de professionnalisme s’ajoute le lynchage d'un citoyen par un média.
 
Non Boudjedra ne s’est pas rendu à Ennahar TV mais à l’ ouverture d’un café littéraire. Un fois installé il se fait surprendre et insulté par un « agent de l’ordre ». Non seulement on le trompe sur le lieu mais en sus on ajoute au mensonge le guet-apens fait par « la force de l’ordre », qui lui porte la question à la Bigeard.
Quand on est abreuvé par une culture moyenâgeuse, colonialiste, intégriste, ou celle de terroriste; la lâcheté, la mesquinerie, l’incapacité de faire son métier deviennent des normes pour ces gens là..
 
Il faut savoir que la diffusion d’une image prise en privée exige au préalable l’autorisation du concerné. Rachid s’était opposé à la diffusion de l’émission. L’application des règles de la profession relève du secteur de la diffusion de l’image. S i Boudjedra s’était rendu à cette chaine TV comme on a voulu le faire croire, le crime serait partagé. Ce n’est pas le cas et il est utile de dire que tout celui ou celle qui ouvre une « poubelles d’images » ne devrait pas se plaindre de se faire éclabousser.
 
Le boycott d’une telle chaine TV est le minimum que tout le monde devrait appliquer, en attendant que les responsables puissent être d’avantage désavoués et jugés .
L’image contient peut-être : 1 personne, debout, foule et plein air
L’image contient peut-être : 5 personnes
L’image contient peut-être : 4 personnes, foule et plein air
L’image contient peut-être : 5 personnes, personnes debout, foule et plein air
L’image contient peut-être : 1 personne

Partager cet article

Repost 0