Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est un rebondissement, pour le moins attendu, qui est intervenu, ce jeudi, dans l'affaire de la Fédération algérienne de karaté. Pourquoi attendu ? Tout simplement parce que le ministère de la Jeunesse et des Sports a géré le problème de cette fédération avec beaucoup de légèreté et a cru, au nom de la souveraineté nationale, pouvoir agir à sa guise dans ce dossier.

 

Il a, ainsi, pris la décision d'installer un directoire pour diriger, temporairement, cette instance sans, certainement, se soucier des risques encourus.  Il a, donc, été destinataire, jeudi, d'une correspondance du président de la World Karate Federation, en quelque sorte la Fédération internationale qui gère ce sport.  Dans cette missive, le président en question, Antonio Espinos, fait savoir à El Hadi Ould Ali, le ministre de la Jeunesse et des Sports, que «la WKF a enregistré des dépassements et des dysfonctionnements, en contradiction avec les textes et règlements de la Fédération internationale et de la Charte olympique, au sein de la Fédération algérienne de karaté depuis la démission du président sortant au mois d'avril 2016 à ce jour et qui doivent trouver leur solution dans un délai ne dépassant pas 45 jours.» Le président de la WKF poursuit : «Aussi, nous vous saurions gré de bien vouloir procéder à la dissolution de tout organe non élu de la Fédération algérienne, et de faciliter, par les membres de l'assemblée générale, des élections libres.» Il termine sa lettre ainsi : «Il va de soi que tous les membres, qui ont géré cette période transitoire, ne peuvent, pour ce mandat électif, postuler à aucune fonction.»
Voilà, donc, le ministère de la Jeunesse et des Sports acculé au pied du mur dans cette affaire de la Fédération algérienne de karaté. Il n'a, comme alternative, que celle de dissoudre le directoire qu'il a installé il y a une quinzaine de jours afin de gérer la FAKT. On se demande, d'ailleurs, pourquoi le MJS n'a pas laissé cette fédération procéder à l'élection d'une nouvelle direction par son assemblée générale ? La lettre de la WKF semble n'être qu'un coup de semonce, car selon des informations, d'autres Fédérations internationales seraient sur le point de le saisir, par courrier, sur une prétendue ingérence de ses services dans les élections des fédérations sportives.
Après le scandale des championnats d'Afrique de karaté disputés la semaine dernière à Yaoundé (Cameroun) sans l'équipe masculine algérienne, qui s'est déplacée pour rien faute d'avoir été engagée dans des délais prescrits et sans des entraîneurs qui n'ont pu exercer, faute d'avoir une accréditation UFAK (Union des Fédérations africaines de karaté), voilà que la Fédération internationale, qui gère ce sport, intervient pour mettre le holà dans ce qu'elle considère comme étant une dérive. Un sérieux avertissement au sport algérien.

Ahmed Achour

Tag(s) : #Vie Sportive

Partager cet article

Repost 0