Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Lors de la rencontre du mercredi 28 juin 2017 avec Madame la Ministre de l'éducation sur les propositions sur la session spéciale du baccalauréat 2017 suite à la décision de Monsieur Le Président de La République, l'intervention de  notre syndicat le conseil des enseignants des lycées algériens se résume sur ce qui suit:
 
- La décision de suspendre les retardataires a été précipitée et si l'élève avait été habitué à cette rigueur tout le long de l'année, nous ne serions pas là et la décision revenait au chef de centre uniquement; notre syndicat a toujours défendu la rigueur et la discipline à l'intérieur des établissements scolaires.
- Mais puisque l'élève s'absente tout le long de l'année et n'est pas sanctionné alors on ne peut pas lui demander de la rigueur lors de l'examen du baccalauréat.
- Nous considérons que la décision est politique et non pédagogique et ne sert pas l'école algérienne. 
- Puisque la décision de donner une seconde chance de refaire le Baccalauréat est présidentielle, nous proposons d'organiser une seconde session pour les retardataires et pour les recalés en juin 2017 pour rendre la décision pédagogique d'un côté et de considérer les retardataires comme étant eux aussi recalés pour instituer une culture de rigueur , de discipline, de sortir de la politique d'impunité et de ne pas faire de cette décision un antécédent pour les prochaines années et pour préserver le principe d'égalité de chance. Nous ne sommes pas d'accord sur ce qui a été rapporté dans certains journaux pour ce qui concerne les retardataires, ni sur les dates qui ne sont que des propositions que rapportera Madame La Ministre lors du conseil des ministres du vendredi.
- Nous avons discuter aussi sur la fatigue et le surmenage des enseignants tout le long de l'année scolaire dû à leur surveillance des compositions et du baccalauréat ainsi que celles de la  correction des copies ce qui ne peut pas leur permettre d'encadrer de nouveau l'examen en juillet 2017 et qu'ils ont droit eux aussi à un congé et une période de repos pour qu'ils puissent récupérer afin d'aborder la prochaine année scolaire dans de bonnes conditions.

- La réunion a également examiné un projet de règlement intérieur que le ministère est en train de préparer et qu'il soumettra aux syndicats; et nous avons aussi parlé de l'existence de lois et législation scolaire parfaite, mais le problème essentiel est dans leur application sur le terrain et la non  activation du rôle du Conseil de gestion et d'orientation ainsi que le mode de nomination de ses membres et des autres conseils.
Alger le 28 juin 2017
Tag(s) : #Vie politique, #Vie Syndicale

Partager cet article

Repost 0