Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


 

©Rédaction Numérique de "Liberté"
 
 
 

Le prix de la Banque islamique de développement (BID), dédié à la femme qui aura contribué par son action citoyenne et caritative à développer un pan des femmes musulmanes, revient pour la première fois, depuis son institution il y a une douzaine d’années, à une Algérienne. Il s’agit de Hamida Kettab, secrétaire générale de la l’association El-Amel d’aide aux personnes atteintes du cancer du CPMC d’Alger, qui vient d’être distinguée parmi au moins 80 postulants à ce seul prix, issus de 57 pays musulmans ou bien où vivent des communautés de même confession. Le prix lui a été officiellement discerné lors d’une cérémonie, organisée par la BID en début de semaine à Djeddah, en présence de l’ambassadeur d’Algérie en Arabie saoudite et du ministre algérien des Finances, Hadji Baba Ammi, membre du gouvernorat de la BID. Hamida Kettab a été distinguée, particulièrement, pour son pilotage, dans le cadre de l’association El-Amel, à l’opération du dépistage du cancer du sein, première du genre en Algérie, et pour son engagement dans l’action caritative d’aide aux personnes atteintes de cancer, en général. De par ses activités, l’association El-Amel contribue depuis sa création, en 1994, à l’amélioration de la prise en charge des malades mais ses actions ont pris davantage d’ampleur ces dernières années. Le dévouement et l’abnégation de ses membres à leur  Mme Kettab, secrétaire générale et de son époux Abdenour Kettab,  président de l’association, y sont, évidemment, pour beaucoup. Permise grâce à l’acquisition, en 2012, d’un mammobile (unité mobile dotée d’un appareil de mammographie et  un autre d’écographie mamaire), l’opération du dépistage du cancer du sein menée par l’association El-Amel, en collaboration avec le ministère de la santé et les équipes médicales du CMPC et du centre national d’imagerie du CHU Bab El-Oued, à travers plusieurs régions du pays, est considérée par la commission de la BID comme un projet qui contribue au développement économique et sanitaire en Algérie. Le dépistage qui rentre dans le cadre de la prévention sanitaire permet, en effet, d’économiser l’argent de la sécurité sociale et du contribuable, et par ricochet de l’Etat. Socialement, les  campagnes de sensibilisation ayant précédé et accompagné l’opération du dépistage ont, pour leur part, permis le changement de la perception des  Algériennes et des Algériens par rapport au cancer du sein. C’est en fait, toutes ces activités menées, au courant de ces dernières années, par l’Association El-Amel qui ont mené à la distinction de Mme Kettab par la commission de la BID. Autrement dit, une juste reconnaissance à un projet «durable et tangible », pour reprendre les termes du juré de la BID. Contactée par nos soins, Hamida Kettab semble davantage «responsabilisée » que flattée  par cette distinction. «Si cette distinction ne pouvait que nous honorer, moi et l’ensemble des membres de l’Association, je pense qu’elle nous responsabilise  davantage. Du coup, nous n’allons pas s’arrêter là » a déclaré, modestement, cette Dame engagée. 

Farid ABDELADIM

@FaridAbdeladim

Tag(s) : #Vie Sociale, #Droits humains

Partager cet article

Repost 0