Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

le 25.04.17 | 12h00 Réagissez

Depuis le début de ce mouvement le 17 avril, responsables et observateurs palestiniens mettent en garde contre une «explosion» en cas de détérioration de l’état de santé de Marwan Barghouti. Certains brandissent «la menace d’une nouvelle intifadha», si l’un des grévistes venait à mourir.

L’état de santé de Marwan Barghouti s’est «dangereusement» détérioré, a annoncé hier une ONG palestinienne au huitième jour d’une grève de la faim suivie par plus d’un millier de détenus palestiniens dans les prisons de l’occupation israélienne. Malgré ce «développement dangereux», Marwan Barghouti, 57 ans, figure de la seconde Intifadha palestinienne et condamné par les autorités israéliennes à plusieurs peines de prison à perpétuité, «refuse tout traitement», a précisé Amani Sarahneh, porte-parole du Club des prisonniers, l’ONG qui fait autorité dans les Territoires occupés sur la question des 6500 Palestiniens en Israël.

Depuis le début de ce mouvement le 17 avril, responsables et observateurs palestiniens mettent en garde contre une «explosion» en cas de détérioration de l’état de santé d’un leader de la grève. Certains brandissent «la menace d’une nouvelle intifadha», si l’un des grévistes venait à mourir. «La direction de la prison de l’Etat occupant où M. Barghouti a été transféré et placé en isolement dès les premières heures de la grève, a pressé le leader palestinien d’accepter un traitement médical et a même chargé d’autres prisonniers de le convaincre, mais en vain», assure l’ONG palestinienne.

 

M. Barghouti a entamé un bras de fer avec les autorités israéliennes et des manifestations de soutien aux détenus palestiniens ont eu lieu à travers la Cisjordanie occupée et la bande de Ghaza. Un haut responsable du renseignement palestinien, cité par l’AFP, a indiqué que «la situation pourrait devenir incontrôlable si la grève se poursuit et si des grévistes sont transportés à l’hôpital». Il a ajouté que l’Autorité palestinienne a déjà mis en garde «Israéliens et capitales étrangères» contre le risque d’une «explosion». Marwan Barghouti affirme que la grève vise à obtenir «des conditions de détention plus humaines, plus justes et plus dignes».

R. I.
Tag(s) : #Vie politique, #Politique internationale

Partager cet article

Repost 0