Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Réseau des Démocrates

Espace de rencontres et d'échanges d'expériences en vue de construire des alternatives démocratiques et sociales.

Réseau des Démocrates

Après l'attaque chimique en Syrie, Trump blâme Obama et un peu Assad

 

Donald Trump a réagi à l'attaque chimique en Syrie en blâmant Barack Obama et un peu Bachar el-Assad. De son côté, Moscou affirme que l'aviation syrienne a frappé un entrepot contenant des "substances toxiques" après l'attaque chimique.

Donald Trump a blâmé Obama pour ne pas avoir appliqué sa "ligne rouge" en Syrie.

Donald Trump a blâmé Obama pour ne pas avoir appliqué sa "ligne rouge" en Syrie. (Reuters)

Que s'est-il passé mardi en Syrie? Si les circonstances ne sont pas encore claire, l'opposition et les principales grandes puissances accusent le régime de Damas d'avoir utilisé des "obus contenant du gaz chimique". Une affirmation démentie par l'armée syrienne. "Les groupes terroristes (NDLR : les insurgés) et ceux qui les soutiennent sont responsables d'avoir utilisé des substances chimiques et toxiques et d'avoir été négligents avec les vies de civils innocents", a-t-elle affirmé.

Dans la soirée, le président américain Donald Trump a réagi à la frappe en choisissant pour l'heure de s'en prendre à Barack Obama. L'attaque de mardi est "la conséquence de la faiblesse et du manque de détermination" de l'administration précédente, a lancé Donald Trump, évoquant la "ligne rouge" que Barack Obama avait lui-même fixée avant "de ne rien faire". Trump reconnait toutefois la responsabilité du "régime d'Assad" dans l'attaque.

Le Conseil de sécurité de l'ONU doit se réunir en urgence mercredi pour examiner les circonstances de la frappe. Le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson a prévenu dans un communiqué mardi que le président syrien Bachar al-Assad devait rendre des comptes pour les attaques chimiques de son régime. "Nous appelons la Russie et l'Iran, une fois encore, à exercer leur influence sur le régime syrien pour garantir que ce genre d'attaque atroce n'ait plus jamais lieu", a ajouté M. Tillerson.

mercredi 05 avril 2017

 
 
  

MOTS-CLÉS ASSOCIÉS

 
 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article