Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

le 06.03.17 | 15h05 Réagissez

 

 

La mort à Bordj Bou Arréridj du jeune Traïkia Chaouki, âgé de 20 ans, lors de son arrestation par une faction de la BRI, a suscité un climat de tension parmi ses amis et des riverains, après l'enterrement qui a eu lieu dimanche après-midi. 

Des dizaines de jeunes s'en sont pris au commissariat central dans un affrontement qui a duré jusqu’à la nuit avec les forces de l'ordre. Un affrontement qui s'est soldé, selon notre source, par une cinquantaine de blessés, de part et d'autre, soit 25 jeunes manifestants blessés, 25 arrêtés, 21 présentés en justice, 4 relaxés et 25 policiers blessés, indique notre source.

A noter que l'origine de cette colère remonte à la nuit du vendredi au samedi, lorsqu’une faction de la BRI en patrouille, procédait à l'arrestation du jeune Chaouki, qu'elle a conduit au commissariat pour annoncer le lendemain sa mort " d'un infarctus du myocarde " à l'hôpital Bouzidi.

Ce qui n'a pas été chose facile à admettre par les manifestants qui ont laissé éclater leur colère en s'en prenant au commissariat. Le père de la victime demande que toute la lumière soit faite pour élucider les circonstances exactes du décès de son fils Une enquête a été ouverte par le parquet.                                                                                          M.A.

 
Tag(s) : #Vie politique

Partager cet article

Repost 0