Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Alors que la période des renouvellements des différentes fédérations sportives et de leurs membres fédéraux, selon le cycle olympique 2013-2016, qui devraient intervenir ces jours-ci, les services du ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS), qui ont déjà déclaré inéligible les candidatures de deux présidents sortants, à savoir MM. Messaoud Mati et Rabah Bouzid candidats à l'élection à la présidence respectivement de la Fédération algérienne de judo (FAJ) et de la Fédération algérienne du tir sportif (FATS) pour «objectifs non atteints», d’autres présidents sortants, qui comptent se représenter à nouveau, seraient dans le viseur du MJS. 
Ainsi, les présidents des fédérations de boxe, natation, taekwondo, cyclisme, basket-ball et athlétisme, seraient déclarés inéligibles en plus de plusieurs membres fédéraux de leur fédération respectivement, selon le quotidien sportif Planète sport. A cela s’ajoute le cas du président de la Fédération algérienne de cyclisme (FAC). En effet, la candidature de Rachid Fezouine, président sortant, qui a postulé pour un second mandat, a rejeté la commission de recours en raison d’une affaire juridique. Le MJS s’est constitué en tant que partie civile auprès du tribunal de Sidi M’hamed dans une plainte déposée par l’Office central de lutte de la répression de la corruption suite au rapport défavorable de l’Inspection générale du MJS en référence à l’article 14, tiret 2 du décret exécutif n°16/153 fixant les dispositions relatives aux dirigeants sportifs bénévoles élus, a rapporté le quotidien El-Watan.

Et par conséquent, seul Mabrouk Kerboua, président de la Ligue de cyclisme de Mascara, reste candidat au poste de président de la FAC. Sa candidature a été validée par la commission de candidature. Outre le rejet de sa candidature par la justice, la candidature de Fezouine s’est fragilisée suite à son exclusion du Comité olympique algérien (COA) en septembre dernier alors président de la Commission sponsoring et ressources financières (CSRF) du COA.

D’autres présidents seront ainsi déclarés inéligibles pour briguer de nouveaux mandats, comme lors du précédent cycle olympique (2009/2012) lorsque les candidatures de 13 fédérations sportives avaient été déclarées inéligibles à l’issue du mandat olympique 2009-2012. Le ministre de la Jeunesse et des Sports de l’époque, M. Tahmi, avait d’ailleurs qualifié le mandat olympique (2009-2012) des fédérations sportives nationales de catastrophique sur tous les plans. «Les résultats enregistrés durant les quatre dernières années ont été catastrophiques. La moisson de nos athlètes n’a pas été à la hauteur des espérances, au vu des moyens mis par l’Etat à la disposition des fédérations», avait déclaré M. Tahmi à l’occasion l’installation de la commission de renouvellement des instances sportives algériennes pour le nouveau cycle olympique (2013-2016). Quatre ans plus tard, la situation ne semble guère s’améliorer !

Nombre de lectures : 407

 

Tag(s) : #Vie Sportive, #Vie Educative

Partager cet article

Repost 0