Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


 

L’ex-P-DG d’Air Algérie, Mohamed Abdou Bouderbala. © Yahia/Archives Liberté
 
 
 

Allache Bekhouche, ancien commandant de bord, ancien chef de division exploitation, directeur des opérations aériennes à Air Algérie, est pressenti aux manettes de la compagnie aérienne nationale.

Le président-directeur général d’Air Algérie, Mohamed Abdou Bouderbala, a été relevé de ses fonctions hier, a-t-on appris de source sûre. La décision de son relèvement lui a été signifiée dans la matinée, a précisé notre source, ajoutant qu’un conseil d’administration de l’entreprise devait se réunir pour l’entériner.
Mais ce n’est là que pure forme car la décision aurait déjà été prise puisque des sources proches du ministère des Transports nous ont affirmé, de leur côté, que Boudjema Talaï, en charge de ce département, aurait demandé le départ de Bouderbala depuis déjà plus de deux mois. De nombreux témoignages assurent, en effet, que le courant ne passait plus entre les deux hommes depuis un bon moment, soutenant que chacun estimait que l’autre piétinait sur ses platebandes. Plus récemment, des assertions ont circulé quant à des rivalités et des entrechoquements d’ambitions politiques, l’un et l’autre étant donnés comme potentiels candidats aux législatives.
Quoi qu’il en soit, c’est une compagnie qui n’a pas fini de panser ses plaies et qui vit un changement qui ne sera pas sans impact sur son avenir. Bouderbala a pris assez de “temps d’observation” pour convenir d’un plan de restructuration. Nos sources parlent d’une short list déjà établie pour la désignation de son successeur. Elles évoquent avec insistance le nom d’Allache Bekhouche, ancien commandant de bord, ancien chef de division exploitation, directeur des opérations aériennes à Air Algérie ainsi que celui de Lakhdar Rekhroukh, actuel P-DG de Cosider. Mais ce serait le premier cité qui aurait les faveurs des décideurs. Le successeur de Bouderbala a du pain sur la planche. Il aura à reprendre et à parachever un plan de restructuration qui dure depuis plusieurs années. Mardi, via un communiqué, le  Syndicat national des techniciens de la maintenance avion (SNTMA) a averti contre un projet de filiation. Le syndicat s’est dit “prêt à se dresser avec tous les travailleurs de la division maintenance contre une éventuelle filialisation anarchique”, car il soupçonne “l’idée de liquidation au lieu de filialisation”. Outre les retards, la flotte d’Air Algérie a connu ces derniers mois plusieurs incidents et pannes techniques.
Plus grave encore, le SNTMA n’a pas mâché ses mots pour dénoncer une situation des plus inextricables. “Une fois de plus, les lois de la République ainsi que la décision prise par le P-DG en date du 3 février 2016 ont été bafouées par un récent recrutement. Et, comme à l’accoutumée, cela a été fait de manière sournoise, en catimini et sans respect des procédures réglementaires”, écrit-il dans le document en ajoutant : “Nous dénonçons énergiquement ce genre de comportement qui, à la longue, risque de porter atteinte et clochardiser notre métier tout en mettant les acteurs de cette mascarade devant leurs responsabilités”. La goutte qui aurait fait déborder le vase serait, selon certaines sources, la visite inopinée de Boudjema Talaï à la base de maintenance pas plus tard que samedi dernier, mais sans pouvoir le confirmer. Ce qui est sûr, en revanche, c’est que le ministre est annoncé pour une visite à l’aéroport d’Alger aujourd’hui même.


Nabila Saïdoun

Tag(s) : #Vie politique, #Vie economique

Partager cet article

Repost 0