Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le discours rassurant, pacifique et conciliateur, tenu par le Président de l’IRA Biram Ould Dah Ould Abeid, à l’occasion de son dernier retour au pays, après une longue tournée en Europe, aux Etats Unis et en Afrique, n’a laissé personne indifférent. 
Ce sont même des unificateurs qui renforcent la cote de popularité du défenseur des droits de l’homme et le prédispose plus que jamais, comme le futur et incontournable joker de l’alternance politique post 2019.
C’est n’est pas nous qui le disons, mais plutôt l’opinion publique nationale et internationale, qui a salué ce nouveau langage politique, plein de sagesse, faisant de la Mauritanie, un pays « un et indivisible », malgré des disparités qu’il faut savoir cicatriser sans brusquer.
Avis d’un citoyen
Dans un commentaire, un citoyen écrit : « il faut savoir écouter pour comprendre et voir pour distinguer, Biram est revenu au pays avec un discours loin d’être ce que certains attendaient de lui, ce qu’il faut comprendre est que l’homme veut l’égalité entre les mauritaniens et la justice pour tous, il veut que les mauritaniens ne se regardent plus en chien de faïence ou avec méfiance, il veut que nous même mauritanien, nous arrivons à régler nos problèmes internes, tel que l’esclavage, la chance pour tous, l’égalité devant la justice et le travail, le racisme ne doit pas exister entre nous mauritanien et musulman de surcroit, ceux qui cherchent à mettre en mal les citoyens et l’état dans leur propre intérêt doivent être dénoncer par l’état même, les services de renseignements ne doivent plus gonflés les populations les uns sur les autres ».
Réactions des opposants
Ce sont également les opposants mauritaniens, en solo et en groupe qui ont exprimé leur admiration et leur soutien de ce discours novateur.
Le FNDU, un collectif de partis de l’opposition, a accueilli « favorablement le discours de réconciliation » adressé par le leader de l’IRA, « dans lequel il a appelé à l’unité, à la solidarité et à la cohésion entre toutes les composantes du peuple mauritanien ».
C’est d’autant vrai dit le forum que « le pays a aujourd’hui plus que jamais besoin de contrecarrer les extrémismes identitaires, communautaires, tribaux et religieux que le régime actuel attise pour renforcer sa mainmise sur le pouvoir dans le pays ».
Item pour le parti Tawassoul, qui a salué le discours « conciliant et pacifique adressé » par Biram Ould Dah Ould Abeid à son retour.
Le parti islamiste qualifie le discours de « pas important sur la voie de la solidarité communautaire ».
La majorité présidentielle ne peut quant à elle que louer ce discours, même si l’humilité et la méprise politiques lui imposent de l’ignorer à défaut de le déformer ou de l’instrumentaliser pour en faire une arme dirigée contre son auteur ; qui se présente à ses yeux comme étant la bête noire à abattre, pour préserver sa pérennité dans le sérail.
Extraits du discours du président de l’IRA
« Avec la franchise à laquelle je vous ai habitués, je le dis avec conviction, je renouvelle la main tendue à mes amis et frères pour un pardon mutuel et la ferme résolution de conjuguer nos efforts pour barrer la route aux petites manœuvres de division orchestrées par les services de renseignements des Autorités actuelles du pays. Avec une très mauvaise mise en scène, ces services essayent de faire croire à certains de mes compatriotes et frères en religion que je leur voulais du mal .
Nous croyons en la Mauritanie unie dans laquelle les Hratin constituent une composante importante au même titre que les Wolof, les Pular, les Soninké, les Bambara, les Arabes et les Berbères. Cette composante n’aspire qu’à recouvrer ses droits, les mêmes que celles des autres. Nous sommes ouverts à toutes et à tous et acceptons conseils et suggestions de toutes les bonnes volontés. Pour en avoir longtemps souffert, nous sommes opposés à toutes formes d’ostracisme et d’exclusion ».
Md O Md Lemine
 

 
 
Tag(s) : #Politique internationale

Partager cet article

Repost 0