Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers amies (is),

En cette fin d’année, mes pensées vont tout d’abord à toutes les familles des victimes, en France et de par le monde, de cette hydre immonde qu’est le terrorisme islamiste.

L’algérienne que je suis a connu les années sanglantes où les groupes islamistes armés (GIA) semaient la terreur en Algérie, dans le but d’ériger un état théocratique.

Les résistantes et résistants qui dénonçaient ce funeste dessein et qui combattaient l’idéologie de ceux qui utilisaient la religion à des fins politiques, étaient surnommés les « éradicateurs ».

Leur isolement était total : la communauté internationale et les médias , au nom de la démocratie, mettaient l’accent sur les « exactions  » de l’armée (il faut savoir que l’armée algérienne est formée de jeunes de contingent et beaucoup d’entre eux ont été égorgés dans les casernes) et du pouvoir .

L ‘asile politique était offert aux chefs islamistes dans les différentes capitales européennes et même aux Etats Unis d’où notre célèbre Anouar Haddam s’étant autoproclamé ministre des affaires étrangères du GIA a déclaré que l’attentat perpétré contre le professeur Boucebci (1) était « une sentence «  de dieu » et a revendiqué l’attentat à la voiture piégée devant le commissariat central du Boulevard Amirouche(2) , grande artère à Alger , qui a fait une quarantaine de morts et pas moins de 250 blessés.

Au nom de la démocratie, il nous aurait fallu , accepter que ces égorgeurs soient au pouvoir.

Ce que nous avons pu éviter grâce à la mobilisation populaire, la formation de « patriotes » et à l’armée .

N’est ce pas cet aveuglement , ces erreurs de jugement qui ont conduit à la situation que nous vivons aujourd’hui ?

Je pense souvent avec tendresse et gratitude à Rhonda Copelon,féministe passionnée, professeure et juriste des droits humains à New York qui nous a quittés en 2010.

Cette grande humaniste a été d’un soutien inoubliable pour les militantes algériennes et leurs familles . Elle avait compris que l’État n’est pas la seule source de menace pour les droits humains et deviné l’importance de la lutte contre le terrorisme et les dangers qu’il représentait pour les droits humains et les droits des femmes.

Aussi , c’est avec rage et tristesse que je revis cette période avec ce qui se passe en Syrie ;

Les commentaires des médias ne m’étonnent plus mais il est grave que des amis (es) de gauche , ayant connu notre lutte face à la propagande du « qui tue qui »(3), se trompent à ce point sur l’ennemi principal du peuple syrien.

Ne voient-ils pas qu’ils ont été trompés sur l’Irak, la Libye etc.

L’ennemi principal pour moi reste et restera le terrorisme islamiste et tous ceux qui prônent un état théocratique.

Aujourd’hui l’armée syrienne et ses alliés ont libéré Alep !

Curieusement un silence s’est fait autour de la Syrie et aucun média ne rapporte la joie des Syriens qui retournent dans Alep libérée.

Je suis de tout cœur avec ce peuple meurtri auquel nous n’avons aucune leçon à donner.

La dangerosité des terroristes islamistes n’est pas écartée , et la montée du populisme et de l’extrême droite qui s’en nourrit exige une vigilance accrue.

Aussi c’est avec combativité et détermination que j’aborderai cette nouvelle année.

Je sais que je ne suis pas seule dans ce combat , il y va de notre avenir et de celui de nos enfants .

Que 2017, année de beaucoup d’enjeux, nous donne santé , force et lucidité

 

bien amicalement,

 

lalia Ducos, militante féministe laïque , rigoureusement contre tous les intégrismes religieux et tout relativisme culturel

 

(1) professeur Boucebci, psychiatre assassiné en 1993, devant l’hôpital où il exerçait à Oran

(2)attentat perpétré le 30/01/ 1995

(3) propagande qui consistait à semer le doute sur les massacres commis par le GIA 

Tag(s) : #Vie politique, #Vie Sociale, #Vie Culturelle

Partager cet article

Repost 0