Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

 

Biographie d'Anna Greki

De son vrai nom, Colette Anna Grégoire, épouse Melki. Née le 14 mars 1931 à Batna, elle passe une partie de son enfance à Collo, où ses parents sont instituteurs à l’école d’indigène. Plus tard, elle se solidarise avec la lutte de libération nationale et devient militante du FLN. Arrêtée en 1957 par les paras de Massu elle est enfermée à Barberousse, prison civile d'Alger, puis expulsée d'Algérie. 

Son recueil le plus connu fut publié en 1963 sous le titre « Algérie capitale Alger ». Un autre recueil fut publié à titre posthume. Il s’agit de Temps forts, sorti chez Présence Africaine en 1966. Elle a également publié d’autres textes poétiques dans Révolution Africaine (hebdomadaire créé à Alger en 1963 par le FLN) en 1966 et dans d’autres revues. Ayant repris parallèlement ses études, elle occupe un poste de professeur de littérature française au lycée Emir Abdelkader après avoir achevé sa licence en 1965. 

Anna Greki est l’une des premières femmes et, surtout, l’une des premières poétesses algériennes à avoir pris la parole. En même temps que son engagement militant et volontariste, l’histoire de la poétesse est tracée dans une chronique morcelée de son enfance et de sa vie dans le massif aurésien. L’attachement profond à la terre natale est plusieurs fois chanté, notamment dans un poème intitulé Manâa. Elle décède le 6 janvier 1966 à la suite d’une hémorragie.


J'habite une ville si candide 
Qu'on l'appelle Alger la Blanche 
Ses maisons chaulées sont suspendues 
En cascade en pain de sucre 
En coquilles d'oeufs brisés 
En lait de lumière solaire 
En éblouissante lessive passée au bleu 
En plein milieu 
De tout le bleu 
D'une pomme bleue 
Je tourne sur moi-même 
Et je bats ce sucre bleu du ciel 
Et je bats cette neige bleue du ciel 
Bâtis sur des îles battues qui furent mille 
Ville audacieuse Ville démarrée 
Ville au large rapide à l'aventure 
On l'appelle El Djezaïr 
Comme un navire 
De la compagnie Charles le Borgne. 

In. Algérie, Capitale Alger. Editions S.N.E.D. Tunis1963

Partager cet article

Repost 0