Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'Histoire de doit pas être falsifiée, le PAGS n’a pas été enterré par feu Hachemi Chérif, mais par l’ancienne direction et à sa tète Sadek Hadjares, qui pensait comme le FFS qu’il pouvait faire un bout de chemin avec le FIS. Sadek Hadjares, homme que je respecte vu son passé, mais il aurait signé l’accord de St Egédio en 1995, conclu à Rome avec Ali Yahia Abdenour, le FFS de Hocine Ait Ahmed, le FIS représenté par Anouar Hadam, le PT de Louisa Hanoune, etc… Comme par hasard le même Ali Yahia Abdenour se retrouve dans cette fameuse CNLTD d'aujourd'hui qui regroupe des islamistes (y compris Ali Belhadj, indirectement) et des démocrates (RCD)
Le PAGS avec à sa tête feu Hachemi Chérif a compris avec la société civile qui voulait aller de l'avant, le danger de l’islamisme politique bien avant l’ensemble de la classe politique algérienne.
Le PAGS de feu Hachemi Chérif ne voulait pas d’élections législatives ni en juin, ni en décembre 1991, pour ne pas donner une légitimité au FIS.
L’arrêt du processus électoral en janvier 1992 a permis à l’Algérie de résister à la déferlante de l’islamisme politique, soutenu par les pays du Golfe et de certains pays occidentaux dont la France. Certes les conséquences de cet arrêt sont terribles vu le nombre de citoyens assassinés par la horde intégriste. La lutte doit continuer en luttant pour la fin du système et de l'islamisme politique, en refusant de participer aux futures "élections" qu'elles soient législatives, locales ou présidentielles. Je vous invite à lire la dernière déclaration du Algerie Pld à l'occasion du 1er novembre, couverte par le soir d'Algérie du 3 novembre, publiée par le site du MATIN, et celui du PLD, elle est intitulée:
Les démocrates aux « élections » :
Une trahison de plus à la famille qui avance !

Moulay Chentouf.

Tag(s) : #Vie politique

Partager cet article

Repost 0