Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 
L’élection de Donald Trump comme président étatsuniens n’est en fait que légitime. C’est un riche dans un pays capitaliste. Le candidat s’est présenté en tant que patron contrairement à Clinton qui n’est, elle, qu’une représentante avérée et non déclarée de Wall Street, et en sus on dit qu’elle est endettée ! Quand on sait que la plupart des candidats à la Maison Blanche n’étaient que des représentants d’une des franges de la société, on se demande d’où vient cet étonnement de certains, sur une élection aussi légitime que celle d’un patron dans un pays capitaliste ?  
Cette surprise est la conséquence d’une illusion longtemps et largement entretenue jusqu’à tromper non seulement les peuples mais aussi une grande parti de ses propres promoteurs et qui prouve son efficacité. Cette illusion, fait croire que la démocratie bourgeoise permet l’élection de n’importe quel citoyen y compris un citoyen démuni de richesse, un pauvre, tout en sachant que la campagne électorale à elle seule coute une fortune. Cette illusion, ancrée chez la majorité des citoyens permet le passage à la normal de n’importe quel candidat, et lors de nouveaux dangers, donne la priorité au plus riche y compris aux yeux des plus démunis, des plus pauvres. Le représentant du capitale devient non seulement un candidat normal, mais le candidat propice de la majorité pour représenter au mieux le système politique, puisqu’il en le principal agent. Il est donc logique qu’à un moment surgit la vérité et pose la question opportune : pourquoi seulement aujourd’hui, sachant que la crise du capitalisme annoncée par Marx remonte à plus d’un siècle ? 
Les U.S.A. ont dorénavant un concurrent puissant et qui prend de plus en plus d’envergure dans le commerce mondial. La Chine est ce concurrent commercial de premier ordre comme l’était l’ex URSS en politique.                                                                                                                                                Il faut rappeler que la fabrication de l’illusion était, depuis des lustres, confiée à une usine qu’on appelle communément Hollywood. Ses films sont à l’affiche dans la majorité des salles de cinémas dans le monde, ils sont aussi repris sur d’autres supports comme le DVD, diffusés partout par les médias grâce aux satellites qui complètent le discours dominants par des séries qu’encadrent les infos non stop pour endormir les consciences, suivies de publicité des produits à la consommation.  Un des exemples de produit fabriqué par cette usine est dans ces films et ses remakes sur l’armée étatsunienne livrant les guerres au Viêt-Nam, en Irak et dans le monde au but de libérer des peuples. Cette fiction n’est pas un produit anodin mais un gros mensonge qui a été graduellement éventré en premier par la victoire des Vietnamiens et à leur tête l’oncle Ho et s’est enlisé avec l’Irak et dans le monde arabe. La péremption du produit, après tant de décennies, oblige aujourd’hui la puissance du monde impérialiste à sortir sa véritable image au grand jour. Cette image est celle de Donald Trump, pour continuer la politique de son sénat, celle de la violence dans le tiers-monde et dans les océans, qu’il adaptera en premier à ses intérêts, à ceux du groupe qui l’a porté au pouvoir, qui ne s’arrêtera qu’à la porte d’Israël. Il faut rappeler que Jérusalem est la ville sainte de plus de 70 millions d’évangélistes étatsuniens qui ont le plus fort lobby au sénat. Le résultat des élections étatsuniens du 8 Novembre 2016  me fait dire que la mauvaise nouvelle est que Trump devient Président et la bonne nouvelle est que Clinton ne soit pas élue, car pour les deux Il n’y a pas d’alternance au capitalisme et sont de ceux qui veulent faire croire que le capitalisme est naturel, de cette nature ou le plus fort a raison sur le plus faible. Pour faire perdurer le capitalisme, pour imposer la soumission comme naturelle, les intellectuels de la bourgeoisie prônent le retour aux religions, comme une nouvelle idéologie. Dans ce cas de figure encourager Israël à devenir officiellement un état juif grâce aux Daech et faire de la relation entre le Vatican, Israël et l’Arabie Saoudite, les représentants des trois religions, un futur exemple de « tolérance ».
L’autre importante usine de l’illusion après Hollywood est la Sociale Démocratie Européenne qui veut faire croire qu’elle peut gouverner un pays capitaliste tout en étant contre les patrons.
Le monde s’est vite aperçu comment le candidat à la présidence française qui avait promis de faire la guerre à la grande finance a viré sa cuti une fois élu. Si Hollande s’est rapidement périmé, et ses électeurs français vite désillusionnés, il faut dire que cela n’a pas été le cas pour Mitterrand par exemple. C’était en d’autres circonstances quand le mensonge avait le vent en poupe jusqu’à prôner du socialisme dans un pays capitaliste ! Aujourd’hui, la maturité de la conscience des peuples, nourrie dans la résistance et les luttes, est mieux partagée grâce aux réseaux sociaux sur internet et permet aux réalités actuelles de laisser entrevoir de plus en plus la vérité qui a toujours été indispensable dans tous les temps et à tout moment à l’Homme comme l’air qu’il respire.
Lors des primaires de la droite en France un quotidien du 18 Novembre titrait : « Les hommes du patronat dans l’ombre de la primaire à droite » et il précise que Juppé est adoubé par le patron des patrons Pierre Gattaz. Cette information est la preuve la plus récente que les patrons ne surgissent pas dans la sphère politique par surprise contrairement à ce qui se dit et s’écrit ces derniers jours. Ils sont programmés eux comme leurs généraux qui nous mènent les guerres. L’information peut laisser supposer que les autres candidats de la droite ne sont pas adoubés par des patrons et le message consiste dans tous les cas de figures à dire qu’à ce jour, les patrons ne sont pas encore programmés en France, ils n’iront pas au charbon tant que l’illusion hollywoodienne ou du moins celle de la Sociale Démocratie n’est toujours pas périmée.
Il y a plus fort que l’illusion Hollywoodienne et plus fort que l’illusion de la Sociale Démocratie, c’est celle du politique qui prône le paradis.  Saadeddine Kouidri
Tag(s) : #Politique internationale

Partager cet article

Repost 0