Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A son arrivée à Athènes, Alexandre demande à voir le philosophe le plus célèbre de l'école cynique, Diogène, qui cherche la sagesse en vivant dans la pauvreté ( 413-323 avant J.-C. ).

Alexandre s'approche du vieil homme qui habite un tonneau dans la rue, et le salue:

"Je suis Alexandre le Grand!"

L'homme le regarde et dit:

"Et moi je suis Diogène le chien!"

Alexandre le voyant si pauvre lui demande ce qu'il veut. Avec ironie Diogène répond:

"ôte-toi de mon soleil!"

Alexandre apprécie l'esprit du philosophe et s'en va en disant :

"Si je n'étais pas Alexandre, je voudrais être Diogène".

Cette anecdote nous enseigne une vérité fondamentale, celle du bien commun, un bien au-dessus du pouvoir et de la richesse. En effet, certains biens appartiennent à tout le monde ( le soleil, l'eau, l'air ) ou aux citoyens d'une ville ( les espaces publiques, les parcs, la rue ,le trottoir, la liberté, la conviction et le droit de manifester ).

Si une administration  ose vous priver de l'usage d'une partie importante de votre liberté pour la céder à Saidani, vous êtes en droit de dire haut et fort, comme Diogène...

"ôte-toi de mon espace".

Tag(s) : #Vie Culturelle, #Droits humains

Partager cet article

Repost 0