Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Leila Shahid : « Pour les Palestiniens, Shimon Peres restera l’homme qui n’a pas mis en œuvre les accords d’Oslo »

par Pilule Rouge (son site)
jeudi 29 septembre 2016

Il est bien beau le concert de louanges suite à la mort de ce criminel de guerre, du voleur de la bombe atomique et puis tout simplement, comme l’affirme Mme Leila Shahid, celui qui a enterré les accords d’Oslo. Ils vont bientôt lui décerner, à titre posthume, le prix Nobel de la Paix/Amour/Fraternité, nouvellement créé pour l’occasion. Il faut croire que rien ne les arrête, absolument rien, même tordre la réalité, nier le réel, travestir les faits alors qu’ils sont les seuls à y croire.

Sur franceinfo, Leila Shahid, ex-ambassadrice de la Palestine auprès de l’Union européenne, a jugé Shimon Peres « décevant pour les partisans de la paix palestiniens mais aussi israéliens ». L’ancien premier ministre d’Israël et prix Nobel de la paix, Shimon Peres, est mort mercredi 28 septembre à l’âge de 93 ans, deux semaines après avoir été victime d’une attaque cérébrale. Leila Shahid, ancienne déléguée générale de l’Autorité palestinienne en France et ex-ambassadrice de la Palestine auprès de l’Union européenne, a estimé sur franceinfo que « pour les Palestiniens, il restera l’homme qui n’a pas mis en œuvre les accords d’Oslo. »

France info : Avez-vous le sentiment qu’il y a eu deux Shimon Peres ?

Leila Shahid : Oui, je dirais qu’il y a eu plusieurs Shimon Peres. L’homme qui a eu l’image respectable, cosmopolite, internationaliste et plutôt laïc d’Israël. Il y a eu plusieurs personnages parce que, comme tous les grands hommes politiques, il était complexe. Mais, pour les Palestiniens, il restera l’homme qui n’a pas mis en œuvre les accords d’Oslo, celui qui n’a pas su succéder à Yitzhak Rabin après son assassinat, celui qui a d’ailleurs perdu les élections face à Netanyahu et, pour cette raison-là, il a été décevant pour les partisans de la paix palestiniens mais aussi israéliens. Et puis surtout, l’homme qui a, au lieu de continuer à défendre le parti travailliste, a choisi d’aller avec Ariel Sharon.

France info : Le dernier fondateur de l’État d’Israël a disparu. Pensez-vous que seuls les fondateurs avaient peut-être la capacité de faire la paix et que la « génération héritage » n’en a pas la capacité ?

Non ce n’est pas seulement cela. La société israélienne a changé, pas seulement les dirigeants. On est passés d’une société à majorité laïque, pionnière qui fondait un État qu’elle pensait être la protection ultime du peuple juif dans le monde, à un État qui est fait de religieux, fanatiques, nationalistes, dirigés par des racistes, fiers de l’être comme monsieur Lieberman qui est aujourd’hui ministre de la Défense. La société a changé, la Knesset a changé. C’est pour cela que c’est extrêmement tragique et que nous devons juger le legs de Shimon Peres à la lumière de sa trajectoire politique et historique. Je le juge assez sévèrement malheureusement.

Leila Shahid : « nous devons juger le legs de Shimon Peres à la lumière de sa trajectoire politique et historique »

France TV Info / RTL

Sur le même thème

Nous vous recommandons

Toutes les compagnies LOW COST en une seule recherche : Comparez avec JETCOST!Billets d'avion LOW COST

Demandez un devis maintenant et recevez les conseils pour s'organiser.Vous déménagez bientôt ?

Commencez à organiser votre déménagement. Devis gratuit en ligne.Devis Déménagement

Sponsorisé par

Réagissez à l'article

19 réactions à cet article
  • 6 votes frugeky 29 septembre 11:01

    Toujours aussi agréable à entendre Madame Shahid.

    Marrant Calvi qui insiste sur le fait qu’elle a été diplomate pour l’Europe et ne signale pas qu’elle l’a longtemps été pour la France. Elle le rappelle d’ailleurs.

    Répondre Signaler un abus Lien

    • 2 votes michel-charles 29 septembre 12:58

      Vous connaissez le film...J’irai cracher sur vos tombes ?

      Répondre Signaler un abus Lien

      • 8 votes njama 29 septembre 12:58

        Les gouvernants israéliens vont les uns après les autres d’hypocrisies en hypocrisies depuis 1948 ...
        « pour les Palestiniens, il restera l’homme qui n’a pas mis en œuvre les accords d’Oslo. »
        On sait très Netanyahou a tout fait pour saborder les Accords d’Oslo, il s’en vantait même

        Dans une entrevue de 2001 ne sachant pas que les caméras tournaient, Netanyahou s’est vanté d’avoir fait échouer les accords d’Oslo au moyen de fausses déclarations et d’ambiguïtés ».
        Vidéo Netanyahu : This is how I broke the Oslo Accords with the Palestinians
        https://www.youtube.com/watch?v=3-5hUG6Os68&list=PLr3Hcr8NfiqT1u3biii9_zwle0MvSRynQ

        Répondre Signaler un abus Lien

        • 4 votes files_walQer 29 septembre 13:52

          @njama

          Je m’apprêtais à retrouver l’URL de cette vidéo, lorsque j’ai vu votre commentaire.

          Merci.

          Répondre Signaler un abus Lien

        • 7 votes njama 29 septembre 13:04

          ça n’ira pas en s’améliorant !
          Ehud Barak qualifie le nouveau cabinet Netanyahu de « fasciste »
          24 mai 2016
          http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/ehud-barak-qualifie-le-nouveau-181199

          La France est certainement le meilleur allié d’Israël, elle soutient la solution à deux États sachant pertinemment que Netanyahu et les irrédentistes néosionistes , ces fanatiques intégristes, n’en veulent pas.

          Répondre Signaler un abus Lien

          • 5 votes Pilule Rouge 29 septembre 13:22

            @njama

            Exact !

            La seule solution serait que les Israéliens quittent la Palestine, malheureusement c’est trop tard, la Palestine n’existe plus.

            Répondre Signaler un abus Lien

          • 5 votes njama 29 septembre 16:36 Lire la suite ▼

            @Pilule Rouge
            c’est trop tard, la Palestine n’existe plus

            on pourrait dire l’inverse qu’Israël n’existe pas encore ... certains le pensent d’ailleurs. Pourrait-on les blâmer ...

            Je ne mets pas en question l’existence d’Israël, je suis né en 1955 ... Israël était un fait accompli, historique, son existence un fait de guerre, né d’une idéologie mytho-biblique hystérique, cqfd ! une conquête sournoise et traître qui ne disait pas son nom, qui avança masquée avec la complicité de puissances impérialistes pas désintéressées dans l’affaire, puis Israël est devenu un fait politique.

            Je crois que la solution à deux États aurait été possible dans les frontières de 1967 ... et les Juifs sionistes avaient suffisamment d’espace pour eux... mais maintenant cette solution n’est plus possible. De nombreux Israéliens la refusaient ... et Netanyahu s’est même vanté d’avoir tout fait pour faire échouer les accords d’Oslo comme je le rappelais.

            Seulement voilà Israël continue son grignotage sur la Cisjordanie, sur Jérusalem ... bref il continue de coloniser impunément, malgré toutes les injonctions internationales et de l’ONU pour lui demander de cesser.
            coloniser !!! en clair, s’approprier en volant des terres, en détruisant des maisons, des villages, en déracinant des oliviers, en chassant des Palestiniens ... un peu à la fois, par grignotages successifs

            http://i0.wp.com/arretsurinfo.ch/wp-content/uploads/2015/06/carte-palestine.png?resize=1024%2C687

            Israël a 68 ans d’existence, et cette situation empire au fil du temps, se gangrène.

            Répondre Signaler un abus Lien

          • 4 votes njama 29 septembre 16:42 Lire la suite ▼

            @Pilule Rouge
            Je l’ai déjà écrit sur ce site, ma position est celle des post-sionistes, concept soulignant, pour ceux qui s’y rattachent, que le sionisme est une idéologie dépassée ou caduque.
            L’idée centrale du postsionisme - par opposition au néosionisme de Netanyahu qui ne doit sa survie qu’à ces intégristes religieux ... - est de considérer qu’Israël est devenu un fait incontournable, dont l’existence n’est plus remise en question, contrairement à la thèse officielle de l’État en danger permanent. Cette idée a un certain nombre de conséquences importantes sur la politique « souhaitable » à l’avenir, d’après les tenants de ce mouvement, en particulier en ce qui concerne les relations avec les Palestiniens : si l’État israélien n’est pas en danger et que son existence n’est pas remise en question, rien ne s’oppose plus d’après eux à une paix durable, y compris en passant par la reconnaissance d’un État palestinien par Israël.
            Le postsionisme repose sur une « analyse sans complaisance, (par les chercheurs de cette école) de la construction historique du narratif sioniste et de ses implications en termes de choix politique pour le nouvel État »

            Le post-sionisme : une vision plus juste de la société israéliennecontemporaine
            https://www.cairn.info/revue-mouvements-2004-3-page-49.htm

            après, certains israéliens sionistes considèrent les post-sionistes israéliens (ou non) comme des anti-sionistes, mais c’est une autre question...
            Je ne me considère nullement comme un anti-sioniste, je ne l’ai jamais été. Je crois dans une solution politique, et qu’il faut installer des outils politiques appropriés, constitutionnels, et institutionnels pour résoudre cette question qui permettent la coexistence pacifique ... avec une égalité de droits entre israéliens et palestiniens évidemment, même justice, même tribunaux etc...des outils politiques à inventer taillés sur mesure pour le respect réciproque et l’équité.

            Répondre Signaler un abus Lien

          • 3 votes njama 29 septembre 16:48 Lire la suite ▼

            Israël refuse des frontières, et il n’a jamais accepté les frontières de 1967, et les refuse donc aux Palestiniens ... etc.

            des frontières ? c’est certainement quelque chose dont Israël ne veut surtout pas entendre parler, ça l’obligerait à négocier, et à arrêter de coloniser ...

            Israël cherche la paix ?

            NON ! assez clairement il n’en veut pas, sa survie politique d’État Juif (ovni politique) dépend de la thèse officielle de l’État en danger permanent. Il fait hypocritement semblant de négocier, pris dans ses propres contradictions il la repousse toujours plus loin ... Il cherche à conformer son existence au mythe biblique, ... parce que le sionisme s’appuie dessus, sur le religieux ...
            La paix dépend des israéliens, d’autant plus qu’ils sont en position de force, l’argent, ce que ça coûterait n’est pas un problème. Quand on a de l’argent pour faire la guerre, on peut en trouver pour faire la paix.

            L’enfer psy qu’ils vivent d’être tout le temps sous pression ce sont eux-mêmes qui l’ont créé et qui le créent chaque jour ... et cette peur ils s’en servent pour invoquer une menace permanente schizophrénique. Israël est mal aimé, bien sûr, évidemment, of course (fait-il ce qu’il faut pour se rendre sympathique ?) ... tant son comportement est outrancier
            c’est triste, bien sûr aussi ...

            si cette situation perdure, les israéliens quitteront ce pays, déjà certains le font ...

            Répondre Signaler un abus Lien

          • 5 votes njama 29 septembre 16:57 Lire la suite ▼

            Un cinquième des Juifs d’origine russe ont quitté Israël
            18-04-2016
            La chaîne 10 du régime sioniste a fait part, dans un rapport, de la multiplication des cas d’émigration des Juifs venus de la Russie, selon Press Tv.

            Un cinquième des Juifs russes, soit un million de personnes, ont quitté la Palestine occupée pour s’installer dans des pays tels que le Canada, est-il dit dans ce rapport.

            « Quand j’avais 6 ans, je suis venu en Israël avec des centaines d’autres familles. Puis j’ai commencé ma carrière dans l’armée et me suis marié, mais pourtant je n’éprouve aucune appartenance à cette société, c’est pourquoi je suis parti au Canada », a déclaré à la chaîne 10 un migrant.

            « 15% de ceux qui sont venus en 1990 en Israël l’ont quitté car ils ne se sentaient pas chez eux. », a-t-il ajouté.

            Les divisions minent la société israélienne. La frange laïque perd du terrain
            07-09-2016
            Une guerre civile en Israël est une éventualité qu’il faut prendre au sérieux.
            [...]
            L’avertissement le plus gravissime a été néanmoins exprimé par le président israélien actuel Reuven Rivlin. Lors de la conférence de Herzlia, il n’avait pas utilisé le terme de « guerre civile ». Il avait dit : « Israël se trouve à la croisée des chemins ».

            Et pour cause d’après lui, les divisions minent la société israélienne aux niveaux du choix, de l’identité et des aspirations. Et aussi dans les moyens à travers lesquels ses différentes catégories tentent de réaliser leurs choix et aspirations.

            Et pour plus de précision Rivlin assure que cette scission se meut au sein de quatre tribus qui forment la société israélienne : la frange laïque, celle religieuse sioniste, celle des haredim, en plus « des arabes d’Israël », les Palestiniens des territoires de 1948.
            [.......]
            source : french.almanar.com.lb

            Répondre Signaler un abus Lien

          • 6 votes Hijack ... 29 septembre 13:52

            Bon, sympathique la Leïla ... mais le problème va au-delà des formules toutes faites.
            .
            Peres, sous des dehors qui pouvaient passer pour humains par rapport à ses collègues israéliens --- a été un de ceux qui avaient mis en œuvre la construction de l’entité sioniste que nous connaissons.
            .
            Situation Palestine/Entité Sioniste : statu quo ... mais à reculons !
            .
            Toute lutte palestinienne est désormais étouffée aussi bien de l’intérieur que de l’extérieur ; par conséquent ... ???

            Répondre Signaler un abus Lien

Tag(s) : #Politique internationale

Partager cet article

Repost 0