Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 FORUM INTERNATIONAL DE L’ÉNERGIE  Clôture sur une note pessimiste

Les prix actuels du pétrole menacent, à long terme, la sécurité des approvisionnements. Une perspective qui s’explique par la baisse significative des investissements – moins de 50% en 2016 comparativement à 2015 – dans un contexte marqué par l’incertitude.


Lyas Hallas - Alger (Le Soir) -

La déclaration finale du 15e Forum international de l’énergie (IEF), clôturé hier à Alger, si elle convient que les hydrocarbures continueront à occuper une part majeure dans le mix énergétique encore pour très longtemps, a souligné qu’il ne faut pas que la situation qui prévaut actuellement dans le marché porte atteinte à la transition énergétique en cours.
Le Forum international de l’énergie explique que les prix actuels n’incitent pas les investisseurs à augmenter les capacités de production, ce qui représente un risque pour la sécurisation des approvisionnements à long terme.
Dans sa conférence de presse tenue à la clôture de ce 15e IEF, le ministre de l’Energie, Noureddine Bouterfa, a précisé que les investissements mondiaux dans le secteur des hydrocarbures en 2016 ont baissé de 50% comparativement à 2015. Il a jouté que l’Algérie a reporté le lancement du 5e appel d’offres pour l’exploration et l’exploitation de ses hydrocarbures à cause de ce contexte défavorable justement.
«Le lancement de cet appel d’offres aujourd’hui engendrerait éventuellement des pertes. Nous avons, par contre, ouvert des discussions avec des compagnies pour discuter des opportunités de partenariats», a-t-il indiqué, en notant qu’il est difficile de drainer des investissements en ce moment.
Le ministre Bouterfa, qui s’est refusé à tout commentaire avant d’entrer dans la réunion informelle de l’Opep, a néanmoins affirmé que les déclarations divergentes des ministres de l’Opep contrastent avec la sérénité avec laquelle s’est déroulé le dialogue entre les délégations participantes au forum. «Les sessions n’ont en tout cas pas été perturbées par ce qui se disait en dehors des salles», a-t-il déclaré. Il a assuré que les avis des différents acteurs convergent vers la nécessité de stabilisation du marché. «Tout le monde est d’accord pour agir vite. Personne ne peut supporter l’évolution erratique du marché et nous devons revenir à la régulation», a-t-il soutenu.
C’étaient ainsi de longues et serrées tractations qui ont ponctué ce forum avant la réunion informelle de l’Opep. «J’ai personnellement pris part à 22 réunions», a avancé le secrétaire général de l’IEF, Xiansheng Sun qui s’est félicité de la réussite de cette 15e édition du forum, rapprochant les points de vue entre producteurs et consommateurs dans l’objectif de stabilisation du marché des hydrocarbures et la conduite de la transition énergétique. Ce faisant, les cours du pétrole qui ont pris un coup dur avant-hier à cause de la déclaration du ministre iranien de l’Energie, qui a écarté toute possibilité d’accord à Alger, perdant 2,6% (1,7 dollar) par rapport à la clôture de lundi, ont enregistré une légère hausse hier, bondissant de près 90 cents (2%). C’est que le ministre iranien a modéré ses paroles aujourd’hui, laissant entendre, dans une autre déclaration à la presse, qu’Alger sera un premier pas vers un accord qui sera conclu à Vienne. «La réunion d’aujourd’hui esquissera les grandes lignes d’un accord en novembre prochain», a-t-il conclu.
L. H.

Tag(s) : #Vie economique

Partager cet article

Repost 0