Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Comment mettre fin au travail des enfants en Inde ? Retour sur les bancs de l’école avec Humanium ! #BacktoSchoolwithHumanium

Publié le 20 septembre 2016

En Inde, plus de 30 millions d’enfants âgés de 6 à 12 ans ne commenceront pas la nouvelle année scolaire (Estimating the Number of out-of-school Children, 2016). A la place, la plupart des enfants déscolarisés doivent travailler comme chiffonniers, mineurs, et dans des restaurants. Grâce aux centres d’éducation spécialisés Humanium donne aux enfants un nouvel espoir d’éducation, ce qui leur garantit un avenir meilleur et plus sûr.

“L’école passerelle a changé ma vie” “Je resterai à jamais reconnaissant envers l’Inde et ma professeure M.Surya qui m’ont aidé à aller de l’avant” – KEERTHANA

“Je suis maintenant une personne indépendante” – SURYAKALA

“Je veux être officier de police quand je serai grand” – MURUGAN

5,8 millions d’enfants entre 5 et 17 ans travaillent actuellement en Inde

L’Inde détient le plus grand nombre d’enfants travailleurs en Asie du Sud. Cependant, le chiffre 5,8 millions peut sous-estimer l’ampleur du phénomène en raison de l’ambiguïté entourant la définition de l’expression « travail d’enfant » et de sa présence sur le marché du travail informel et clandestin (Measuring Children’s Work in South Asia: Perspectives from national household surveys, 2014).

Le travail des enfants n’affecte pas que leur bien être physique, mental et émotionnel, mais les prive aussi de leur enfance ainsi que de leur dignité (International Programme on the Elimination of Child Labour, 2016). Car en effet ces enfants déscolarisés sont les plus susceptibles de devenir travailleurs, pour la plupart non qualifiés. De plus, le travail des enfants augmente de façon exponentielle la mortalité infantile (Measuring Children’s Work in South Asia: Perspectives from national household surveys, 2014).

Ainsi, malgré la position officielle de l’Inde qui limite la définition du travail des enfants à un certain nombre de secteurs dangereux ou nocifs. En réalité, l’expression “travail d‘enfant” peut se rapporter à tout travail qui interfère avec l’éducation en l’empêchant d’assister aux cours, de l’obliger à quitter l’école prématurément, ou le contraindre à de longues heures de travail nécessaires pour pouvoir concilier leur scolarité et leur travail. Les enfants vivant en milieu rural sont plus vulnérables que les enfants urbains du même groupe d’âge et les filles habitant en zones rurales courent un risque encore plus élevé d’être déscolarisées. Les enfants appartenant à certaines castes ou tribus sont également parmi les plus vulnérables.

Des centres éducatifs pour lutter contre le travail infantile.

Humanium et son partenaire local Hand in Hand agissent en Inde pour combattre le travail des enfants en mettant en place des centres d’éducation spécialisés appelés « Residential Special Training Centres ». Les enfants déscolarisés seront inscrits dans ces centres éducatifs. Ces derniers ciblent les enfants âgés de 6 à 14 ans et ont pour but de réduire la différence entre le développement psychologique, intellectuel et physiologique des enfants. Ils seront pris en charge dans les centres éducatifs pour une période de maximum 24 mois.

Ce projet a pour but d’empêcher le travail des enfants et de les réintégrer dans un programme scolaire approprié.

Tag(s) : #Vie Educative

Partager cet article

Repost 0