Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Réseau des Démocrates

Espace de rencontres et d'échanges d'expériences en vue de construire des alternatives démocratiques et sociales.

Réseau des Démocrates

Vu d’ailleurs. Burkini : “C’est ça, la laïcité ?”

Vu d’ailleurs. Burkini : “C’est ça, la laïcité ?”

Vu de l’étranger, la France est définitivement devenue hystérique. Alors que le Conseil d’État s’apprête à rendre son avis sur la légalité des arrêtés anti-burkini, les photos de la verbalisation d’une femme sur la plage de Nice relancent la polémique dans la presse étrangère.

“C’est ça, la laïcité ? Des hommes en armes qui forcent des femmes à se déshabiller ?”, interroge Le Soir dans son éditorial intitulé “Le zèle très controversé des policiers”. Son confrère flamand De Morgenenfonce le clou : “Ces images nous obligent à nous poser la question : A partir de quand va-t-on considérer que la comparaison avec les années 1930 et leur persécution de ceux qui pensent autrement est permise ?”

A Londres, The Independent se fait solennel – mais pas que… La journaliste Suhaiymah Manzoor-Khan écrit : “Cher peuple blanc de France : être obligée de me déshabiller n’est pas exactement l’idée que je me faisais de la libération. Il semble que l’oppression existe seulement dans le cas où un homme basané vous dicte la façon dont vous devez vous habiller ; quand il s’agit d’un homme blanc, on appelle ça la liberté.”

Des termes que l’on retrouve dans l’édito du Guardian, “Sale politique sur la plage”.

Ces images sont aussi grotesques que tristes, soulignant l’inadéquation profonde entre les idéaux affichés et leurs conséquences ; tout comme l’incompatibilité entre la menace imaginaire qui planerait sur la communauté nationale et les moyens utilisés pour lutter contre. Difficile de savoir quelles valeurs françaises sont défendues dans ce cas-là. Pas la liberté ; ni l’égalité ; ni la fraternité depuis que des femmes sont confrontées au choix de s’habiller pour se sentir bien ou de s’effacer elles-mêmes de l’espace public.”

Des avis tranchés, un ton sans concession que l’on retrouve aussi aux Pays-Bas :“Encore une fois, la France a perdu des points, déplore NRC Handelsblad. C’est toujours le même schéma : chaque fois que la France est victime d’un attentat, le monde entier sympathise sincèrement jusqu’à ce qu’il se rende compte, désillusionné par le comportement du pays à l’égard des musulmans, que la France n’a rien compris.”

“Il va sans dire que l’interdiction du burkini, qui témoigne d’une tendance assimilationniste imposée par l’État, ne peut être que contre-productive, selon Het Reformatorisch Dagblad. C’est semer la panique et diviser les différents groupes de la population”, estime le quotidien protestant néerlandais.

“burkini = islam = terrorisme”

En Allemagne, Die Tageszeitung s’inspire de Rosa Luxemburg (“La liberté, c’est toujours la liberté de celui qui pense autrement”) pour titrer : “La liberté, c’est la liberté de celui qui s’habille autrement”.

Dans l’interdiction de porter le burkini sur les plages françaises, le quotidien alternatif berlinois voit “l’expression de la paranoïa antimusulmans” qui a saisi la France après les attentats, et une “association en chaîne : burkini = islam = terrorisme”. Le quotidien interprète la scène sur la plage de Nice comme “le symbole de l’échec de la laïcité française. Car cette interdiction ne touche que les plages publiques, les riches propriétaires du Golfe qui possèdent des villas sur la Riviera française peuvent continuer à se baigner en burkini ou sous le voile.”

Il en va des plages comme des écoles, publiques ou confessionnelles, face à l’interdiction du voile, ajoute la Tageszeitung : “Ceux qui ont les moyens peuvent vivre librement leur religion.” Avec ce type de mesures, qui ne touchent que les couches socialement marginalisées et les femmes, déjà reléguées à l’arrière-plan de la vie sociale, “c’est le Front national qui donne le ton, sans être au gouvernement”.

Burkini : en France, la liberté et l’égalité ne s’appliquent pas à tous

Après trois semaines de polémique, la presse étrangère, elle, semble de plus en plus inspirée par le burkini. Exemple avec cette petite touche d’humour (grinçant) venue d’Italie. “Opération Serviette de plage”, titre Il Fatto Quotidiano :


Le Premier ministre français Manuel Valls a décidé d’ériger sur les serviettes de plage une ligne Maginot pour repousser l’assaut des troupes djihadistes en uniforme burkini. Et hier, finalement, le premier succès militaire est arrivé. Sur la bataille de la plage de Nice […] un escadron de quatre gendarmes a entouré, immobilisé et mis en déroute une estafette suspecte du calife Al-Baghdadi, venue en éclaireur pour tâter le terrain en vue du débarquement définitif de l’EI.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article