Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Réseau des Démocrates

Espace de rencontres et d'échanges d'expériences en vue de construire des alternatives démocratiques et sociales.

Réseau des Démocrates

La vérité-mensonge de l’historien de Paris Ali Guenoun

Ben Bella, Nasser et Bourguiba
Ben Bella, Nasser et Bourguiba

Dans son article " Le débat communautarisé empêche l'émergence d'une mémoire nationale plurielle" Ali Guenoun. Docteur en histoire ( Paris 1 Panthéon Sorbonne ) et chercheur associé à l'institut des mondes africains affirme que « Ben Bella contestait surtout le fait que les rapports avec l’Egypte soient énoncés comme des rapports d’alliance et non de subordination.

Il réagissait à un point précis du texte de la Soummam dans lequel est précisé que la Révolution algérienne «n’est inféodée ni au Caire, ni à Londres, ni à Moscou, ni à Washington». Après une telle sentence on se demander qu’elle est au juste la réaction de Ben Bella qui fait dire à l’historien que cet ancien responsable de l’O.S , un membre des 9 historiques, le premier président de l’Etat Algérien était rien moins qu’un subordonné à l’étranger. Dans ce cas pourquoi s’était-il révolté contre le colonialisme ?

Il semble être un poltron aux yeux de cet historien ?

C’est incroyable. Nous connaissons les idées de Ben Bella mais au point d’en faire un valet reste un pas qu’aucun citoyen sensé n’oserait franchir. Pourquoi cet historien ne donne t-il pas ne serait ce qu’une phrase de l’accusé pour étayer son propos. Le diplôme de Paris serait-il un moyen pour nous faire avaler la capsule empoisonnée ?

Il faut être diplômé de la Sorbonne pour s’aventurer sur ce terrain un jour du 20 Août ? L’historien semble en contradiction avec le titre de son l'article, de son intention première, le docteur en fait se mélange les pédales. C’est à se demander s’il n’utilise pas l’histoire pour un objectif politique ou de subordination.

Saadeddine Kouidri

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article