Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ben Bella, Nasser et Bourguiba
Ben Bella, Nasser et Bourguiba

Dans son article " Le débat communautarisé empêche l'émergence d'une mémoire nationale plurielle" Ali Guenoun. Docteur en histoire ( Paris 1 Panthéon Sorbonne ) et chercheur associé à l'institut des mondes africains affirme que « Ben Bella contestait surtout le fait que les rapports avec l’Egypte soient énoncés comme des rapports d’alliance et non de subordination.

Il réagissait à un point précis du texte de la Soummam dans lequel est précisé que la Révolution algérienne «n’est inféodée ni au Caire, ni à Londres, ni à Moscou, ni à Washington». Après une telle sentence on se demander qu’elle est au juste la réaction de Ben Bella qui fait dire à l’historien que cet ancien responsable de l’O.S , un membre des 9 historiques, le premier président de l’Etat Algérien était rien moins qu’un subordonné à l’étranger. Dans ce cas pourquoi s’était-il révolté contre le colonialisme ?

Il semble être un poltron aux yeux de cet historien ?

C’est incroyable. Nous connaissons les idées de Ben Bella mais au point d’en faire un valet reste un pas qu’aucun citoyen sensé n’oserait franchir. Pourquoi cet historien ne donne t-il pas ne serait ce qu’une phrase de l’accusé pour étayer son propos. Le diplôme de Paris serait-il un moyen pour nous faire avaler la capsule empoisonnée ?

Il faut être diplômé de la Sorbonne pour s’aventurer sur ce terrain un jour du 20 Août ? L’historien semble en contradiction avec le titre de son l'article, de son intention première, le docteur en fait se mélange les pédales. C’est à se demander s’il n’utilise pas l’histoire pour un objectif politique ou de subordination.

Saadeddine Kouidri

Tag(s) : #Histoire

Partager cet article

Repost 0