Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 Dangereuses dérives arabes par Tayeb Belghiche

le 24.07.16 | 10h00 Réagissez

En pleine canicule, les chefs d’Etat et de gouvernement arabes se retrouveront, demain et après-demain à Nouakchott, pour un nouveau sommet qui intervient dans une période marquée par une déliquescence absolue d’un grand nombre de pays. Une période aussi qui voit des monarchies moyennageuses, ennemies jurées des libertés humaines et de la modernité, vouloir imposer à l’ensemble de la communauté leur vision rétrograde du monde.

Au moment où l’humanité parle de conquête de l’espace, de libertés individuelles et collectives, ces régimes veulent renvoyer leurs peuples au Moyen-Age avec des guerres de religion dans lesquelles ils poussent sunnites et chiites à la confrontation armée dans le seul but de préserver leurs trônes et les privilèges qui vont avec.

Au lieu de parler de développement culturel, de mise à niveau dans les domaines socioéconomiques avec le reste du monde, ils ont inscrit, entre autres, à l’ordre du jour la «dénonciation des ingérences iraniennes dans les affaires intérieures des pays arabes». Les Algériens devraient, les premiers, souscrire à cette démarche, en se rappelant le mal qu’avaient fait les ayatollahs à notre pays durant la décennie 1990, lorsqu’ils avaient financé le terrorisme du FIS.

Mais on n’a plus à ruminer le passé, parce qu’il y a des tâches plus urgentes et plus complexes auxquelles il faut s’atteler, comme les tragédies de l’Irak, de la Syrie, de la Libye et du Yémen et le combat contre Daech qui, malheureusement, ne doit son existence qu’à la duplicité et à l’absence de vision de certains monarques qui croient que leurs pétrodollars les protégeront éternellement. Daech est une sorte de monstre qui, s’il n’est pas étouffé rapidement, se retournera contre ses géniteurs, comme la créature de Frankenstein. Les dirigeants pensent se prémunir avec une force arabe commune qu’ils comptent créer dans un proche avenir.

Le projet est inscrit à l’ordre du jour. On se demande à quoi elle pourrait servir, si ce n’est pour protéger les gouvernants contre la colère de leurs peuples. Une force arabe commune a prouvé son incompétence au Yémen, un pays qu’elle n’a pas réussi à mettre à genoux alors qu’il est démuni de tous les moyens et qu’il vit pratiquement à l’âge de pierre.

Des gesticulations qui ajoutent au ridicule d’un Monde arabe qui ne fonctionne qu’aux rivalités intestines et aux velléités expansionnistes de chacun au détriment de son voisin. Un Monde arabe qui est vraiment dans un état désespérant, qui vit hors du temps et qui a de l'urticaire dès qu’il entend le mot «démocratie». C’est ce qui explique qu’il accueille sans honte, demain à Nouakchott, le dictateur soudanais Omar El Béchir, recherché par la planète entière pour «crimes contre l’humanité» et qui a dépecé son pays pour faire plaisir à Israël qui, en échange, protège son pouvoir. Ne reculant pas devant la contradiction, les monarchies du Golfe interdisent la participation à ce sommet de l’autre dictateur arabe, Bachar Al Assad, sous prétexte qu’il réprime son peuple.

Depuis quand ces monarchies ont-elles pitié d'un quelconque peuple ? En vérité, Bachar Al Assad est puni parce qu’il est alaouite et qu’à ce titre, il est considéré comme l’allié de Téhéran, l’ennemi juré qui donne la trouille à tous les monarques. Si quelques décisions sortent de ce sommet, elles ne serviront certainement pas les intérêts des peuples arabes, mais ceux des régimes en place.

Tag(s) : #Chroniques du jour

Partager cet article

Repost 0