Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Communiqué du bureau national du MDS


Partis à Ghardaïa pour soutenir maître Salah Dabbouz, Président de la LADDH, qui risquait une mise sous mandat de dépôt sous des accusations qu'il était pourtant prêt à affronter devant un tribunal, Hamid Ferhi, coordinateur du MDS et Fethi Ghares, porte parole du mouvement, ont été interpellés avec brutalité par la police avec des acteurs de la société civile et des citoyens. Ils ont été relâchés après de longues heures durant lesquelles ils se sont vus interdire de communiquer et d'informer à propos du lieu où ils étaient retenus.
Cet arbitraire policier survient dans un contexte où les libertés sont gravement remises en cause et où les poursuites judiciaires se multiplient. Des militants, des activistes, des blogueurs, des caricaturistes, des journalistes, des hommes de médias et même une cadre de l'État sont jetés en prison.

Maître Dabbouz vient quant à lui d'être placé sous contrôle judiciaire. Alors que la classe politique semble tétanisée après les dernières lois adoptées à l'APN en matière électorale, la situation doit alerter sur des velléités de mise au pas. Le pouvoir qui se retrouve au pied du mur, pris entre ses contradictions et son incapacité à enrayer la dégradation socio-économique, devra affronter des échéances électorales dans peu de temps. Il s'apprête à le faire en enfreignant ses engagements démocratiques nationaux et internationaux.Pour livrer sa lecture de ce qui vient de de passer à Ghardaïa, ainsi que de l'évolution actuelle et des défis qu'elle implique, le MDS organisé une conférence de presse, ce vendredi 15 juillet 2016, à 11h, au siège national du mouvement, sis 67 boulevard Krim Belkacemi - Alger.

Alger, le 13 juillet 2016,

Le bureau national du MDS.

Tag(s) : #Vie politique

Partager cet article

Repost 0